29 mars 2020

Boum ! Mon cœur cavale, et si je ne peux m'échapper en ce moment, mon regard lui s'envole par les fenêtres au son d'une musique fantastique. A la belle surprise, l'artiste se renouvelle une nouvelle fois, en collaborant avec l'extraordinaire Augustin Charnet, et ça c'est génial ! Woh-oh-oh-oh-ooh !


Cavale.
Rien que le titre explique tout l'album. A la manière de son pote Matthias Malzieu, Cali décline son dernier roman Cavale ça veut dire s'échapper en un disque salvateur et riche. Riche de cavales musicales, riche de liberté, riche d'expressions diverses et variées. La ligne d'horizon s'élargit, Cali n'a pas peur d'explorer de nouveaux chemins - pour le plus grand plaisir de ses vrai(e)s fans, moi le premier - Entre les harmonies somptueuses du titre éponyme, la sublimissime et incroyable surprise jazzy-slam C'est avec un couteau qu'on fait une chanson ou encore Viens avec moi, chanson artistique aux sensations abyssales et au clip désarmant, les trois premiers titres montrent un Cali qui revient avec un album rugueux et minutieux où l'artiste se met à nu, libérant plus que jamais ses blessures, ses écorchures mais aussi ses histoires de cœur d'adolescent, dessinant le portrait d'une personne vivante. Car, à plus d'un titre, il s'agit d'un album intime, encore plus personnel que ses derniers opus. Exit le côté guitare/folk ou la pop-rock, musicalement c'est un changement, un peu une nouveauté, même s'il peut s'approcher de ce que l'artiste avait proposé avec Cali chante Léo Ferré ou bien La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur (plus rock qu'électro, mais le changement était flagrant). Chapeau donc au boulot d'Augustin Charnet, dont je découvre ses qualités et ses œuvres avec délice. Un changement en profondeur, parfois en délicatesse, parfois sensuellement violent. Sois doux (le feat de Tom Barman, oh oui oui oui pour les frissons !!!) Mon fils ma vie, Je dois encore vivre, 15 ans, les beaux titres s’enchaînent et Cavale devient un album qui se tient là, dans le coin de notre vie, discrètement, un disque qui ne force personne mais qui reste prêt à ouvrir ses bras dès qu'on veut bien l'écouter où dès qu'on a besoin de lui... Oui, je viens avec toi... Plus je l'écoute, plus je trouve qu'il ressemble à ces albums extrêmement rares et précieux.


Tracklist
01 - Cavale
02 - Viens avec moi (feat.Mathilda)
03 - C'est avec un couteau qu'on fait une chanson
04 - Sois doux (feat. Tom Barman)
05 - Je voudrais vivre heureux
06 - Mon fils ma vie
07 - Alec t'es où ?
08 - Je dois encore vivre
09 - Une séparation
10 - Enfuis-toi
11 - 15 ans

13 mars 2020
Very Cords Records


www.facebook.com/brunocali
www.calimusic.fr

1 commentaires :

Une très jolie chronique pour un bel album, que je dois encore écouter pour en découvrir tous les recoins, toutes les subtilités et toute la portée puissante, mais qui plaît dès la première écoute. Cali sait se renouveler tout en restant fidèle à lui-même, car indéniablement c'est du Cali, avec ses mots ciselés, sa diction impeccable et sa furieuse envie de vivre.

Reply