19 avril 2020

J'annonce la couleur : le premier album de Grand Palladium fera parti des joyaux de la scène french pop-rock francophone de ce début de décennie. Ni plus, ni moins, et je l'assume. 


L'album débute par l'élégant morceau Tant que la nuit veut tomber. Et je suis tombé sous le charme. Mélodie douce, ballade lumineuse, chant de velours, et les pépites s’enchaînent avec en deuxième piste le magnifique Pour le mieux, au texte splendide et à la mélodie rehaussée d'une énergie positive qui me permets de faire une filiation avec le meilleur de la french pop-rock des années 2000 dont on pouvait retrouver Matmatah, Mickey 3d, Kaolin ou encore Les Innocents. C'est accessible, c'est chantant, c'est enchantant, d'une acoustique fine, et dans le genre merveilleux, le dernier morceau de l'album Laisse Aller ne me laisse pas insensible. Grand Palladium a le don de nous plonger très vite dans ses histoires avec une écriture simple mais emprunte de poésie, de mélancolie. Toutefois, on ne tombe jamais dans le pathos et certaines chansons nous parlent crûment de situations qui pourraient arriver à chacun d'entre nous. Chaque titre instille chacun des émotions parfois désabusées, parfois enjouées mais toujours justes. Ecriture efficace et bien ciselée, enveloppée d'une musique seyante, le duo brestois nous offre de belles promesses qui devraient se bonifier avec le temps. Je prends ! Enregistré par Benoît Fournier (Matmatah) et mixé par Julien Carton et Tristan Nihouarn, l’album a ensuite été masterisé à Abbey Road Studios à Londres par Frank Arkwright. Ceci explique cela. 


Vincent Dauvergne et Kevin Moal de Grand Palladium, tissent avec ce premier album, un fil rouge sensible et touchant se déroulant sur une musique rafraîchissante, jusqu'à nous. Et l'aventure commence !

Tracklist
01 - Tant que la nuit veut tomber
02 - Pour le mieux
03 - Emilie
04 - La plage
05 - Camion vert
06 - Il faut
07 - J'aime
08 - Aurore
09 - Into Limbo
10 - Conquistador
11 - Laisse aller

27 mars 2020
Upton Park

https://www.facebook.com/grandpalladium/

Commentaire(s) :