3 mai 2020

Comme j'aimerais hurler à pleine gorge pour dire que cette musique est magnifique. Même si elle n'est pas encore finie, HOME Sessions sera l'EP le plus marquant de mon année musicale, et aussi celui sur lequel j'ai le moins envie d'écrire parce que j'aime tant l'écouter sans rien faire, le casque sur les oreilles, juste rêver, juste respirer, juste avoir cette sensation d'être léger et ailleurs.


Enregistré à la maison lors de la crise sanitaire du coronavirus et de la période de confinement relative, le mini-album HOME sessions paraît entre mars et avril 2020, sous la forme de quatre titres publiés au fil des semaines. Quatre musiques inédites, publiées et mises en vente au profit de la Fondation Abbé Pierre, qui finance la distribution alimentaire aux personnes les plus fragiles et aux sans-abris.

Ce nouveau projet d'Ending Satellites est délicieux, un délice vénéneux, du valium en dose musicale qui vous propulse dans les hauteurs. Vertige de l'amour. Séduit par ces mélodies qui vous enveloppent pour mieux vous posséder, je cours systématiquement à ma perte émotionnelle. Impossible de résister. Pourquoi résister ? Vraiment pourquoi ? Le chemin vous tourne autour quelques minutes, vous fixe sur cette route qui suinte la poésie. J'ai le sourire des beaux jours et tout bascule dans l'éblouissant, dans le magnifique. Ça accélère et ça claque jusqu'au dernier soupir. Le rythme maintient une tension sensuelle et la fenêtre de cet HOME Sessions est grande ouverte. You pour le décollage. Cet envol m'emporte avec lui dans toute forme de beauté avec le joli risque d'y succomber à vie. Très souvent j'écoute Ending Satellites quand j'ai du mal à croire au genre humain, quand tout est noir ou tout n'a plus de sens, alors en quelques secondes je retrouve la foi avec ces mélodies puissantes comme We've been there qui distribue généreusement tant de frissons. Ceux que j'aime profondément. Casque à fond sur les oreilles, ils sont là, en train de courir sous ma peau. Des pieds à la tête, mon corps vibre et mon âme reprend sa dose de bonheur, mes horizons redeviennent lumineux. La vie est belle et le monde va le redevenir. Promis. Au moins jusqu'à White monday pour l'ascension finale qui m'offre cette envie de tout repeindre en couleurs. Même pour recouvrir le bitume, le béton en blanc. Blanc comme la pureté de l'espérance. Dans cet élan d'espoir, je me sens tout bonnement heureux. Il y a des jours comme ça. Et je sais éperdument que quand tout semblera manquer de soleil dans un bout de ma vie, ce jour-là, la bande-son sera HOME Sessions ou n'importe quel album d'Ending Satellites. Sa musique est devenue si vitale. 


Dans ce trop-plein de solitude, entendre quelque chose de si lumineux en seulement quatre titres, tue en moi tout ce que j'ai de plus malheureux et de plus pessimiste. L'espoir, la vie, la tendresse, l'amour sont à porter de mélodies. C'est beau la musique quand elle procure des sensations si fortes. A découvrir et à écouter encore… encore… encore… Alors dépéchez-vous, qu'est-ce que vous attendez pour vous envoler avec Ending Satellites ?

Tracklist
01 - Le chemin
02 - You
03 - We've been there
04 - White monday

27 avril 2020
autoproduction


www.facebook.com/endingsatellites
www.endingsatellites.com

Commentaire(s) :