Après l'excellent Comme Un Ours, Alexis HK est de retour avec Bobo Playground, son dixième album, et comme son précédent opus, l'artiste conte avec intimité les mots et les notes qui peuplent notre quotidien.

Bobo Playground c'est douze titres teintés d'humour, drôle oui, parfois grinçant oui mais toujours drôle. Mais ce n'est pas un chanteur-comique loin de là, peut-être cynique, la voix grave, chaude surtout, Alexis HK chante tout et rien avec légèreté. Une légèreté que l'on ne trouve que dans la poésie. Parfois un peu amère, mais la vie est ainsi et le chanteur en observateur chante les choses qui l'enchante ou l'irrite avec une justesse extrême, du coup "le rien" est toujours important dans son univers. A l'image de cette pochette très jolie, l'anxiété de notre société nous pousse à sortir dès que possible de l'ombre des zones grises, et l'orientation musicale très groovy de ce nouvel album nous aide aussi efficacement qu'un comprimé d'Anxemil. On se laisse vite embarqué dans l'univers du quadra au flow éloquent, sur ce terrain musical mouvant et terriblement vivant. D'abord avec Bobo Playground, efficace et ironique à la réalité assumée. Vaut mieux toujours en rire non ? C'est évidemment mieux. Comme les tweets de Donald (Le tweet), what the fuck, what it's it ?? Politique-fiction imaginant Trump en prise avec une stratégie de développement durable et hébergeant des migrants dans des hôtels de luxe. Mais pas d'utopie par ici, plutôt de la mélancolie avec le très sympathique Partenaire particulier par exemple, dont les paroles prennent soudain une autre dimension moins popo, ou encore les échappées belles et véridiques quand on à 18 ans (J'ai 18 ans). Les titres défilent rapidement avec bonheur, avec fragilité et grâce où la langue française et au petit soin. Bonheur, réjouissance, la production bouleverse les balises traditionnels de la chanson française, et jouant avec les émotions, la voix du crooner file à contresens avec deux derniers morceaux sublimes, grandes réussites que sont Fille de l'air et Ville lumière dont les mélodies inquiètes et planantes collent au mieux avec l’ambiance socio-tragique de l’album, résumant cette époque cauchemardesque rongée par la mélancolique dont l'artiste essaye de colmater avec ses moyens, c'est-à-dire par ses mots chantés et par une conscience humaine sensible.


Voilà un album très profond, que je recommande grandement en cette rentrée musicale.

Tracklist
01 - Bobo Playground
02 - Le Tweet
03 - Qui l'eut cru
04 - Elle te kiffe
05 - Partenaire particulier
06 - Comme un rappeur
07 - Carima
08 - Rêve de nul
09 - J'ai 18 ans
10 - (No) Knight
11 - Fille de l'air
12 - Ville lumière

23 septembre 2022
La Familia / L'autre Distribution


www.alexishk.com
www.facebook.com/alexishk