Lunt - Remember We Were Waiting For The Snow (2022)

Trois ans après le splendide Phantom solids (en chronique ici), Gilles Deles-Velins que l'on connait sous le nom de Lunt est de retour avec un nouvel album qui promet de nous serrer le cœur.

Remember We Were Waiting For The Snow parle de notre anxiété, de notre inquiétude, notre désolation de voir qu'à cause de nous, la nature part en vrille. Les choses disparaissent. Rappelez-vous que nous attendions la neige, n'oubliez pas qu'aujourd'hui nous attendons la pluie. Plus rien n'est comme avant, plus rien ne sera comme avant et que nous annonce les prochains jours ? J'ai perdu le sentiment d'être joyeux, musique dans les oreilles j'avance, où ? Je ne sais pas mais j'avance. A la recherche de quelque chose, accompagné par cette musique à l'ambiance sous tension mais aux doux reflets mélancoliques. Le premier titre Flakes and feathers long de près de huit minutes, vrille le cœur. C'est beau mais c'est pesant, un malaise s'installe, le compositeur prévient, l'auditeur lui fait confiance malgré tout. Je regarde en même temps la superbe pochette et je retrouve mes rêves d'avant, d'enfant, quand la neige tombait en hiver. Plasma (Under the ice) me plonge définitivement dans cette ambiance glaciale. J'ai envie de pleurer d'être coupable et aussi d'applaudir d'être émerveillé par ce que j'entends. Lunt branche les guitares sur le secteur de nos prises émotionnelles. Ce deuxième titre est lourd, austère, ça gratte et ça pique. Il me démange le cœur, m'arrache les tympans mais fait tellement de bien là où ça vibre. Dans ce post-rock sombre, les nuages sont chargés à bloc et je suis dans l'attente. Soit que ça pète pour de bon, soit que transpercent des rayons lumineux. Au fil de l'album, la tension finit par s’adoucir par moments (Fluent like the snow), un peu de calme un peu folk qui montre que dans ce disque les genres se dissolvent comme les émotions que l'on ne peut contrôler. Le titre Dead man in the snow me fait penser à l'album Into the wild d'Eddie Vedder, mais en version drama. Là où l'américain essayait d'apporter un peu d'espoir à sa musique, Remember We Were Waiting For The Snow nous confronte plutôt à l'urgence de ce monde qui change. Un constat. Avez-vous encore un peu d'espoir ? Auseklis ferme la marche. Ses neuf minutes me sont physiquement éprouvantes. Mais paradoxalement, je ne veux pas en sortir, je suis toujours debout. Plus j'avance sous cette étoile divine lettone qui guide nos pas dans les nuits d'hiver et plus quelque chose en moi se passe. Je le sens et c'est fort. C'est peut-être ce que je recherchais en début d'album.


Tracklist
01 - Flakes and feathers
02 - Plasma (Under the ice)
03 - Dead man in the sand
04 - Crossing Daugava
05 - Fluent like the snow
06 - Lasteka
07 - Dead man in the snow
08 - Auseklis

02 décembre 2022
Cruel Nature


www.cruelnaturerecordings.bandcamp.com

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)

La pluie qui tombe, de Daniel Darc