TRENTE - #1 Carnets (2023)

Je suis tombé par hasard sur le titre La fête.
Je l'ai écoutée une fois. Deux fois. Dix fois. Trente fois.



J'ai ressenti en mon for intérieur l'obsession envahissante de découvrir le reste de l'album dont est issue le titre. Je n'en suis jamais vraiment revenu, parce que TRENTE alias Hugo Pillard habille son inspiration de sonorités électro élégantes, particulièrement pertinentes dans un jeu de beauté qui enveloppe de son voile toutes les tensions qui électrisent ma bulle.

Elles sont belles ces œuvres qui ont la faculté d'insuffler une empreinte psychique sur l'auditeur.
Ce bijou esthétique m'a explosé dans le cœur, je me souviens de ce début de juillet et qu'il pleuvait comme en automne, que les gouttes glissaient sur les carreaux du salon et que les titres défilaient à fur et à mesure que quelque chose dansait dans ma tête. Parce que je me souviens de la dévastation qui a suivi l'écoute de ce disque, de ce moment souvent délicieux quand la musique s'arrête et que le silence s'installe. Des mots à trouver, des sensations à laisser parler.

Depuis, quand j'écoute ce disque, dans mes rêves des néons s'allument et m'invitent à ne pas m'endormir, mon corps fatigué et envoûté réagit à leur signal d'ivresse, c'est parti, j'ai de nouveau vingt ans et au fond de moi l'excitation, je ressens les palpitations. La fougue, le romantisme, l'insouciance, la pudeur, l'ambition, la sensualité, le talent, je ressens tout ça dans cette danse, cette transe, dense... TRENTE au milieu de la piste... Sublime...

Fermez les yeux.


Tracklist
01 - #1
02 - CARNETS
03 - mon nom
04 - 6 7 8
05 - (TOUS MALADES 2023)
06 - du lundi au dimanche
07 - SENTIMENTS
08 - la fête
09 - DÉFAUTS / Comme Paris
10 - OCYTOS
11 - Roi(s) Des Fous
12 - après la pluie

02 juin 2023
diffusé by Confiture


www.hugopillard.com/musique



Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)

La pluie qui tombe, de Daniel Darc