Dalva - Les grandes houles (2023)

Le troisième opus de Dalva est enfin parvenu à me faire entrer pleinement dans son travail artistique. Tout comme lui, qui semble être en constante évolution, je suis également en perpétuelle évolution concernant mon ouverture d'esprit. Je réalise que son univers pop-song dégage une sensibilité particulière, faisant passer Les grandes houles pour une vibration qui traverse l'âme, bien plus qu'un simple album.

 

Dès Matamore, on embarque pour naviguer sur des flots de poésies, le charme agit, imparable... Et ne démentira pas au cours des trente minutes qui suivent, ni au fil d'écoutes répétées, qui ne semblent aucunement user l'album. Rythmique subtile et envoûtante, fragilité dans la voix, dernière partie de la chanson plus calme, les émotions s'agitent, Dalva m'envoie une invitation remplie de légèreté et de rêveries. Je prends, évidemment. Les grandes houles évoque la mer, rappelant les poésies de Léo Ferré. La musique, avec ses lignes de basse, évoque les grands espaces explorés par Alain Bashung, l'expression suave et le timbre de voix me font penser à Alex Beaupain. Mais le vrai point commun qu'à Dalva avec ces trois monuments de la chanson française est l'élégance, avec cette assurance impérieuse qui se dégage de la plupart des chansons. Flottant sur l'eau illustre parfaitement mes dires. Quel titre majestueux ! On pourrait danser, sensuellement, follement, intensément. C'est l'intensité des propos et des notes bien choisies qui font la différence, qui font que je plonge enfin. L'intensité c'est l'urgence, comme dans De gare en gare où l'auteur charge le temps qui passe et la course effrénée contre la mort comme cette société qui brasse de l'air comme des Moulins à vent, désillusion, perte de contrôle sur l'avenir... En plus d'offrir des rêves, Dalva éveille également. L'intensité se retrouve aussi dans les kaléidoscopes de souvenirs qui remontent sans cesse à la surface de nos vies. Dans Vieille masure, empreint de nostalgie et de finesse, la guitare caresse et secoue doucement les sens. Trente minutes ça passe vite.
En conclusion, il fait clairement parti de ces albums qui éclaboussent par l'expérience musicale qui laisse une empreinte durable et démontre que l'art a le pouvoir de nous connecter à des émotions universelles. Les grandes houles vient tout juste de sortir, et il annonce déjà ce qu'est un véritable plaisir : l'évasion musicale avec une pop bien foutue.

Tracklist
01 - Matador
02 - Des courants
03 - Flottant sur l'eau
04 - Les grandes houles
05 - Vieille masure
06 - De gare en gare
07 - Moulins à vent
08 - On vole en parallèle

29 septembre 2023
Rockers Die Younger

www.facebook.com/dalvamusique
www.dalvamusique.fr

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

J'écoute L'algue bleue de Gérard Manset

Les Gitans - Mano Solo

J'écoute La balade sauvage de Nicolas Paugam

Les nouveaux clips du moment #6