Dominic Sonic - Qu'avons-nous fait (2024)

Le timbre d'une voix suffit parfois pour faire ressurgir des sentiments forts. Un fil à la fois fragile et sensible qui vous relie à une histoire, des images, des émotions, une ville. Fermez les yeux. Avec Qu'avons nous fait, l'embarquement est immédiat. Une première respiration avide : notes de piano, entendre la voix de Dominic Sonic, comme s'il était toujours là, nous voici plongés dans un voyage immobile dont on ne peut revenir indemne car à chaque titre écouté la même réflexion revient : c'est de toute beauté. Ici, chaque détail compte. On ressent un soin tout particulier apporté à la réalisation de ces ultimes morceaux. Une écriture toujours aussi soignée, une interprétation juste et habitée, une ambiance immersive oscillant entre sensations d'oppression et moments de grâce servent des moments d’écoutes exceptionnels. L’art du rock prend l'espace, les ondes se font texture. La puissance évocatrice de l’œuvre donne corps aux mots. Ça peut paraître sombre en surface mais tellement lumineux quand on s'y donne.

«Il y a une fissure en toute chose. C'est ainsi qu'entre la lumière.»

(Leonard Cohen)

Les titres passent, l'auditeur devient peu à peu acteur, témoin silencieux d'un passé encore tout frais et tellement beau, témoin d'un rock post-punk animal, sauvage mais extrêmement apprivoisable. À travers onze titres, sous la direction artistique du génialissime Romain Baousson qui assurera l'enregistrement musical de ce disque sur les prises de voix en sa possession, Dominic Sonic exprime ses luttes, ses sentiments et sa souffrance avec une sincérité remarquable, sa voix, imprégnée d'urgence avant son départ tragique, se mêle avec une grâce infinie aux arrangements somptueux façonnés par une pléiade d'artistes et musiciens venus rendre possible la sortie de ce disque posthume. De quoi transcender les frontières de l'émotion.

Je suis à l'arrière d'un 3008, sur la route entre Auray et Rennes, lunettes noires sur le nez, écouteurs dans les oreilles et l'album me sert sur un plateau une bande son pour contempler le paysage breton qui se perd dans mon regard. Devant ce ballet de nuages gris et d’éclaircies, je jouis de trente-sept minutes de musique. De toute beauté.

Pendant ce temps-là ouvre l'album d'une chaleureuse invitation, suivie par Qu'avons-nous fait, qu'avons-nous dit en duo avec -  on ne pouvait rêver mieux pour ce titre - Christophe Miossec, l'un des invités prestigieux à venir illustrer chaque titre de cet album. Avec le brestois on retrouve aussi Alain Richard, Daniel Paboeuf, Etienne Granjean, Franck Hamel, Fred Gransard, Gaël Desbois, Goulven Hamel, Hakim Hamadouche, Jacques Auvergne, Jérôme Coudanne, Romain Baousson, Thomas Schaettel, Tox Geronimi, Laetitia Shériff, Mirabelle Gilis, Olivier Mellano, Patrick Sourimant, Pete Le Roux, Yves-André Lefeuvre et Pierre Corneau. Dans le saignant à point et puissant Puisqu'il n'y a rien à enfer, quand Dominic Sonic commence par "Je vais t’aimer, toute ma mort" je monte dans les émotions et dans cette tour vers les sommets, je ne compte plus les étages. Ça va être moche mêle des accents orientaux, c'est envoûtant et la mélancolie me guide jusqu'à A ma décharge dans un post-punk déchiré, déchirant, tragiquement beau. Après L'interlude joyeusement flippant, La çoise me valse dans la chaleur enivrante de ces années où je jouissais de rock alternatif dans les bars jusqu'au bout des nuits. D'ailleurs l'oiseau nocturne n'a pas fini de m'émouvoir. Accordez-moi offre une envolée pop-rock noisy en quête de sursis avant une deuxième partie d'album magnifiquement et tristement poignante. Entre Celui qui part, Voler enfin et J'ai mal je pleure, j'admire, je me prosterne devant la grandeur de cet homme au seuil de la mort. En fermant les yeux, je le devine dans l'ultime et bouleversant Requiem quittant la pièce en silence, déposant les instruments, fermant discrètement la porte en nous laissant, seuls, avec cette œuvre immense et déjà mémorable. Clap de fin sublime. 


Tracklist
01 - Pendant ce temps-là
02 - Qu'avons-nous fait, qu'avons-nous dit
03 - Puisqu'il n'y a rien à enfer
04 - Ca va être moche
05 - A ma décharge
06 - L'interlude
07 - La çoise
08 - Accordez-moi
09 - Celui qui part
10 - Voler enfin
11 - J'ai mal
12 - Requiem

29 mars 2024
IDO


www.dominicsonic.com
www.facebook.com/dominicsonicofficiel

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Camille Bénâtre - Dommage (2024)

Les nouveaux clips du moment #4

Les nouveaux clips du moment #3