Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Ça arrive parfois, il y a des musiques qui vous emportent sans que vous vous y attendiez. Bon ce n'est pas vraiment vrai, en me lançant dans la découverte du nouvel album de Sidi Wacho qui vient de sortir, je savais à peu près où je mettais les pieds. Ce matin je traverse la ville de Rennes à vélo avec Habibi Sudaka dans les oreilles. Une musique qui colle parfaitement avec les tagues qui sont apparus sur les façades et les commerces ces dernières heures. Une musique colorée, une musique de fraternité, une musique d'humanité, une musique sans frontières, en totalement contradiction avec les affiches déchirées et jetées au sol sur les trottoirs. J'ai envie de monter le volume au milieu de l'une des villes qui réussit à faire front.
Bref, lendemain d'élections européennes, la tête dans le slip face à ce concours d'horreur entre sept millions de crétins et le pyromane de la République, en ce moment je n'ai en tête que les mots de Yann Marguet : vivement qu'on crève. En attendant faut bien rêver pour respirer et dès le début du chant  de Pamola Pradal sur Pa'Delante le brouillard se dissipe. On retrouve toute l'énergie du Sidi Wacho aux multiples influences et facettes à faire mettre tout ces fachos en PLS. Si seulement... Pas besoin de se lancer dans des explications complexes de relations humaines et de couleur politique. Les deux pieds dans le plat, c'est le brassage culturel qui prend feu ici pour illuminer les yeux et les âmes de ce qui plongent dedans. El Harba (feat.Djam & Timoh) et je voyage sur mon vélo. Mais pas comme un abruti de touriste appareil-photo autour du cou et bob acheté chez Action. Là, le voyage se veut fraternel, à chercher, à comprendre, en écoutant, en se laissant entrer dans cette danse. Dans cette invitation à faire face au déni tout le monde est beau. Musique du cœur, vibrations sensationnelles, j'ai un vieux sourire qui ne me lâche pas après ça. Entre hip-hop et punk, Outrage m'a totalement immergé dans ce monde de dingues que le morceau décrit avec rage. C'est fiévreux sans oublier d'être revendicatif, c'est nerveux sans oublier de rester festif. Quand on se lance dans un album comme ça, à la fin, c’est du grand classique : la musique qui monte, les retenues qui s’envolent, des pieds qui tapent le sol, une tête qui se balance, SidiBoruka avec Le Kumbia Boruka est explosivement beau, suivi d'un délicieux Mentira à l'accordéon aimant, c'est exactement ce genre de musique qui vous balance des tonnes de rêves et d'envies colorés pour s'élever, pour s'éveiller, pour se réveiller. Inchallah la Victoria ! Avec tout ces murs gris tapissés de vieilles affiches déchirées bleu marine autour de moi, voilà des cris du cœur aux instruments bouillants qui font briller dans mon ciel matinal trois mots dépoussiérés : Égalité, Liberté, Fraternité.


Tracklist
01 - Pa'Delante (feat. Pamola Pradal)
02 - El Harba (feat.Djam & Timoh)
03 - Aiywa
04 - Outrage
05 - Ras el Hanout
06 - Balacera (feat.Mal Zeta)
07 - SidiBoruka (feat.Kumbia Boruka)
08 - Mentira
09 - Inchallah la Victoria

24 mai 2024
AnZn


www.facebook.com/sidi.wacho
www.sidiwacho.com

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Les Cowboys Fringants - Pub Royal (2024)

Stupeflip - Parenthèse (2023)