Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.

9 décembre 2018

Noé Talbot - Laisser le poste ouvert

Noé c'est du punk, du folk, du pop, de la route et des amis. C'est comme ça que le jeune auteur-compositeur-interprète québécois se présente. Un condensé de vie, d'amour et d'amitié qui se ressent sur ses disques et qui se trouve contagieux.  


Mon coup d'coeur date de février 2016 quand mes oreilles se sont posées pour la première fois sur son album Déballer le présent (chronique ici). Puis il y a eu Reprises acoustiques l'année suivante (chronique ici) et aujourd'hui Laisser le poste ouvert, paru au début de l'été. Et mes sentiments n'ont pas changé de cap. J'aime toujours autant l'univers folk du chanteur, et aussi, un peu-beaucoup sa voix et son accent. Encore une fois, Noé Talbot nous offre un album soigné et délicat. Intro - Renter au poste, Vivantes, L'essentiel, dès les trois premiers morceaux, Noé annonce la couleur. Fidèle à lui-même, maîtrisant sa propre production, il ne cesse de creuser secrètement un véritable sillon mélancolique. Lyrisme envoûtant pour l'introduction, suivi d'un rythme dynamique pour mieux se sentir vivant, sans oublier l'amour, l'essentiel de la vie qu'il conte dans un folk romanesque en laissant place aux paysages et aux histoires qui les habitent. C'est parfois fragile, c'est poétique, oui, avec ses ratures, ses doutes, ses foudres. Et cette façon d'enfoncer le verbe dans chaque phrasé tout en donnant une place-forte à la mélodie, scandaleusement fabuleux. Juste ce qu’il faut, Noé Talbot maîtrise dans sa plus précise expression l’art de raconter les histoires de notre époque, de son époque. Ce sont les siennes, ce sont les nôtres. Tu erres, La peur s'estompe, D'une rive à l'autre, il y a quelque chose d'espérant et de nostalgique, que l'amour soit fort ou fini, que la vie soit dure ou belle, la façon dont il campe le décor de chacune de ses chansons, l'auditeur y pénètre le coeur tiraillé entre bonheur et déprime, mélancolie heureuse à coups d'instrumental délectable, varié, comme passer d'une toune à la guitare acoustique à une toune piano/voix déchirant sur 26 lettres. Déchirant et délicieux. Quand on parle de talent chez Noé, c'est pas du flan. Artiste prolifique, je l'installe bien au chaud sur mon étagère Break musical au milieu des Cowboys Fringants, Klô Pelgag, Bears Of Legend, Keith Kouna, Pierre Lapointe... En enviant un petit peu mes cousins québécois d'avoir une si belle pépite chez eux...


Pour des raisons différentes, musicales ou personnelles, je me suis laissé embarquer sans résistance aucune par le nouveau disque de Noé Talbot. Un album sincère, touchant, grave, mais aussi léger, mélancolique et plein d'espoir. Beau encore une fois. J'espère bien qu'il vous touchera aussi, vous qui lisez cette chronique et découvrez ce grand artiste. Je vous le souhaite de tout cœur... 

Tracklist
01. Intro – Rentre Au Post
02. Vivants
03. L’Essentiel
04. Faire Fron À La Mort
05. 4 Ans
06. Tu Erres
07. La Peur S’Estompe
08. Interlude – Lettre De Démotivation
09. Cabrel
10. Matagami – Timmins – Rouyn
11. Anarchie (Part II)
12. Si Le Sol Me Veut
13. D’une Rivière À L’Autre
14. 26 Lettres
15. Laisser Le Poste Ouvert

08 juin 2018

 
© since 2014
-->