Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

3 février 2016

Noé Talbot - Déballer le présent

Une cascade de plaisir me prend à la gorge, je viens de me laisser engloutir par une découverte québécoise. Je viens de me faire happer par les cordes vocales d'un bel artiste. Je viens de me faire tripoter dans tous les sens par un folk-punk terriblement fringant. 


La musique commence. Ça tangue rapidement d'images dans ma tête. Des horizons de grandes plaines, de caves miteuses, de scènes de bars chaleureuses peuplent le gris ensoleillé de mes pensées. Un foutre argileux vient glisser sur la mélodie entraînante du premier titre Déballer le présent, la voix est salée, refrain fédérateur à perte de souffle. Abruti d'amour, l'écoute est à la réjouissance, c'est puissant et ça ravage les méninges, c'est chaud et c'est froid. Que c'est bon. Il y a Burrico qui fait dégouliner mes mots trop beaux en flots de whaouu, et mes émois sont mis à nu sur Chocolat. Un peu aussi sur Mentir.
Pour le coup, j'aimerais croire très fort que l'océan qui nous sépare a deux bras. En tenant le Saint-Laurent d'une main, et la Loire de l'autre, on pourrait d'un revers de manche faire glisser ce jeune chanteur sur nos terres. #jalousie. Donnez-nous artiste pareil ! Noé Talbot a eu raison de faire de la musique et de prendre le micro. Il érige la vie classique, faite d'histoires glissantes aux parfums québécois, en quelque chose de plus... Hum de plus chouette. Enfin, puisque la musique apporte toujours son lot de nostalgie, à l'écoute de Pas de la marde, je me perds dans les méandres souvenirs d'une terre de merveilles. Puis je souris aux retrouvailles avec ce vieux punk vaporeux, ou de retourner dans l'intimité brumeuse d'un folk langoureux. 


Un album jubilatoire, libre, récréatif, précieux, fort et frais. Je déballe les superlatifs pour Noé Talbot qui déballe le présent. Le cœur à ses raisons. Un album qui combine passion et excès, du fond du cœur, du fond des tripes, à la fois hymne, à la fois révolte d'une jeunesse qui se fait entendre. Rock on, Noé est dans la place !



avatar
isa
7 février 2016 à 19:33

Encore une chronique qui donne envie d'écouter l'artiste (je sais, c'est le but, mais ce but est atteint :) ) L'extrait vidéo est plutôt sympa, je note.

Reply
avatar
Anonyme
10 février 2016 à 16:07

ste critique c'est le meilleur pour noé!!

Reply
avatar
isa
8 mars 2016 à 20:13

Je lis les chroniques, je note, si l'artiste semble correspondre à mes goûts, "à écouter", et puis j'écoute, et puis après ?
Ah ben tiens, et si je faisais un retour sur le blog ? Ça sert à ça, partager et faire découvrir.
Donc, voici le premier de mes retours, qui ne sera pas le dernier.
Alors, Noé Talbot, j'ai trouvé ça assez sympa et enjoué. Et ça ne s'entend pas du tout qu'il est Québécois ;)

Reply
 
© since 2014
-->