Gisèle Pape - Caillou

On voit quand même rapidement les beaux artistes, ceux qui mettent du cœur dans leur musique qui partage des frissons parce qu'ils nous transcendent grâce à leur effort et leur sensibilité. C'est un peu ce que je pense quand je découvre le premier album de Gisèle Pape.


Une musique synthétique, une atmosphère planante, une voix envoûtante, le premier morceau de l'album que je découvre (en lecture aléatoire - mon lecteur fait n'importe quoi) me procure d'agréables sensations. À l'abri dans la plaine frappe d'entrée et capte mon attention. Il est bientôt 7h00, je suis dans le train, il fait nuit dehors et je ne veux pas sortir de ce cocon nommé Caillou. À l'heure où la lumière dort je vole en fermant les yeux. Musicalement c'est un délice, chaque note apporte son lot d'émotions. C'est d'autant plus incroyable en découvrant minutieusement Bulle. Capharnaüm de sons dont je n'arrive pas trop à trouver les origines de chacun mais je les attrapent en plein vol, je décolle, je tourbillonne. Lacrymale, émouvant, sur chaque morceau. Gisèle Pape chante et enchante ma bulle en ces jours moches de janvier. Putain que je déteste ce mois, heureusement que Caillou est là. Il panse, il m'enveloppe de tendres mélodies. Les arrangements sont des joyaux, ça m'aide beaucoup pour tomber amoureux. J'aimerais le garder pour moi, mais j'ai si envie d'inviter le monde entier à découvrir Le chant des pistes, du baume à l'âme, la nature en tête, les cimes au refrain... puis les boucles électro qui prennent dans le ventre... à fond dans le casque ! En mode "repeat" excessivement ! Je voudrais l'orage, je voudrais le tonnerre, je voudrais sentir dans les bras de la Terre... J'adore cette chanson, j'adore aussi le dansant Les nageuses. Électrique ! Fédérateur ! Le féerique Serpent Lune. L'écriture de Gisèle Pape est simple, fluide, vive. Touchée par toutes sortes d'inégalités sociales et le dérèglement climatique, ses mots sont justes et on l'écoute dès qu'elle chante et du sombre née la lumière. Toute en finesse, tout en sensibilité. Ici il y a de l'humanité, il y a de l'amour, il y a de la passion, il y a surtout de la poésie chez la Belfortaine. En gros, il y a du cœur sur ce très joli premier disque. C'est ainsi que l'on reconnait les beaux artistes. 


Entre Klô Pelgag et Octave Noire, Gisèle Pape s'installe dans mes coups de cœur et les découvertes heureuses, celles qui m'emporte très haut, propulsé par une musique lumineuse.

Tracklist
01 - Le chant des pistes
02 - Les nageuses
03 - Bulle
04 - Luciole
05 - Soleil blanc
06 - A l'abri dans la plaine
07 - Serpent Lune
08 - Flashés par le vide
09 - Peau fine
10 - A l'heure où la lumière dort 

29 janvier 2021
Finalistes

Commentaires