Coffees & Cigarettes - Rollercoaster

Qu'on se le dise, voilà une bombe bébé ! Le Roller Coaster de Coffees and Cigarettes c'est comme une délicieuse boite de bonbons aux saveurs nostalgiques pour trentenaire (et un peu plus) qui trouveront dans cet album  une multitude de références d'un passé merveilleux qui fait encore vibrer. Pour les autres, ce sera l'occasion de plonger allégrement dans un son puissant qui n'est pas sans rappeler celui de l'univers de Stupeflip.  


Mais rien d'alarmant pour les lapins qui vont venir se perdre ici, la filiation avec Stupeflip n'est pas une pâle copie. Sous cet héritage et toujours à-même de se dépasser, le band Coffees & Cigarettes va défricher les genres qu'il affectionne pour mieux s'évader et nous embarquer dans un univers blindé aux As. 

Roller Coaster commence très fort avec L'intropode, et là sa main ne va pas prendre la notre pour nous accompagner tranquillement dans l'album, non ! Elle vient volontairement atterrir dans la tronche pour t'annoncer que ce qui va suivre est bien plus violemment bon. De toutes mes écoutes répétitives, je trouve cet album indescriptible tant il regorge de petites touches, de couleurs, d'images qui m'émerveillent. S'orientant vers des sonorités diverses, virevoltant entre de l'électro-rock et du hip-hop-punk sans transition, Roller Coaster s'avère tour à tour jouissant, émouvant, entraînant et par conséquence déjà monumental. Passer les quinze titres ma tête fait un 360 degré sur elle-même pour en redemander, la tête en bas, le cerveau retourné. De titre en titre t'as l'impression d'être sur une montagne russe musicale, hurlant entre looping sensationnel, montées et descentes émotionnelles. Qu'est ce que c'est bon une musique qui fait battre le cœur ainsi ! Après Freak Show (en chronique ici) et London Western (en chronique ici) le troisième album de Coffees & Cigarettes est clairement celui de la maturité musicale. Même si c'est moche et con de dire ça, ce Roller Coaster est indéniablement d'un niveau, voir plusieurs, au-dessus de ce que m'avait habitué le groupe jusqu'à présent tant la production est poussée encore un plus vers l'ultime perfection. Coffee' joue intelligemment avec tous les codes qu'il veut, loin d'un conformisme bienveillant pour nous faire plonger dans le tempo. Délire assumé, folie distillée, absurde à bonne dose, mais aussi échappatoire vers de grands moments de tendresse et de douceur, pur son d'extase, pures mélodies envoutantes, flow de jouissance parce que puissant, ni plus ni moins. Paf dans le tempo j'te dis ! Pour dandiner au milieu de son salon, le souffle court, les veines battantes mais heureux, galvanisé par l'adrénaline et l'excitation qui s'échappe des beats, rien de mieux pour ça que d'écouter l'autobiographiquement drôle et dansant CKOA. Avec le très Kusturicanien Roller Coaster, aussi. Mais c'est qu'il peut émouvoir aussi. Le cœur noué et la tristesse partagée avec le somptueux instrumental 12.01.19, avec Emmène-moi, le sourire et l'âme nostalgique avec Le syndrome de Peter Pan (Sublime ! Sublime ! Sublime !) 

Coffees & Cigarettes nous offre avec ce troisième album, une magnifique parenthèse musicale dans nos vies. Une claque auditive que l'on doit urgemment mettre entre toutes les oreilles pour relever le niveau de cette masse de merdes dites "tendances" que l'on se farce à la télévision, à la radio, en tête de console sur les plates formes de streaming malgré nous. Alors n'hésitez pas, mettez-vous du bon son dans votre casque, écoutez de la musique qui déboite ! ça vaut le détour. A bon entendeur !

Tracklist
01 - Intropode
02 - Coffees alchimie
03 - J'Flippe
04 - Colline de jeux
05 - Le Syndrome de Peter Pan
06 - Y'a quelqu'un
07 - Croquemitaine
08 - C KOA
09 - Coselofo
10 - L'arthropode
11 - Journal de bord
12 - 02 01 19
13 - Emmène-moi
14 - Roller Coaster
15 - Full HD
16 - Coffees resistance (clip officiel)


Commentaires