Sylvain Fesson - Origami

Origami est la nouvelle carte de visite de l'univers musical de Sylvain Fesson. Avec des mélodies hypnotiques et une voix qui subjugue, ce troisième album m'entraine indéniablement sur une longue et belle route entre dream-trip-pop poétique et chanson rock d'aujourd'hui.


Cette route m'emmène vers un voyage. Dès le premier titre aux saveurs orientales, Parfois est un voyage musical. Une invitation aussi, une porte ouverte dans un univers foisonnant de belles idées. En plus de beaux mots, s'ajoute la voix fiévreuse de Céline Wadier. Le genre de premier morceau d'album dont tu ne peux qu'accepter l'invitation et de rentrer dans la partie. J'avance sur cette route de neuf titres, je tourne les pages du livret. Sylvain Fesson est un poète. Tous les bons chanteurs sont des poètes vous m'direz. Mais je lis ses mots et j'en suis jaloux. Je pourrais couper la musique et lire uniquement cette plume tellement elle me subjugue. D'ailleurs ça fait deux fois que j'emploie ce verbe transitif dont la définition est d'exercer sur quelqu'un un pouvoir puissant par une qualité, un comportement qui en impose. La plume, la voix et la musique, j'arrive au troisième morceau Ciel de Shoah et il me rajoute une troisième couche. Triplement subjugué donc ! Origami semble être une déambulation musicale aux frontières des émotions et d'une certaine belle fragilité, avec l'impression de ressentir dans la production un sens de l'immédiateté, tout en donnant les efforts nécessaires pour proposer quelque chose de complètement décomplexé. Une musique assumée, subtile et riche. Center Parcs possède cette richesse. Cette subtilité aussi. Musique enivrante qui s'enlace de paroles à double connexion : c'est l'explosion et c'est beau. Sur Origami s'ajoute un voile de douce étrangeté qui vient souligner l’ascension d'un sommet onirique. Sur ce troisième disque de l'artiste, la sensibilité se fait caresser, et je me dandine sur Caprice des Dieux comme Daho m'invite toujours à le faire. Bon vous savez que je suis un homme élastique, n'allez donc pas croire que je vais comparer les deux artistes. Mais dans la mélodie, dans la voix, une flamme semblable brûle et la sensualité s'embrase. Voici ta main / Vois ce nuage / Voici ma main / Qu'est-ce qu'on partage ? ça m'éclabousse ! J'écoute L'amour au Soleil et puis Sentima, tout me semble venir d'un murmure, d'un souffle, d'une belle liberté de création. L'album se termine avec un titre dont la réalisation musicale est à la fois réconfortante et percutante, aux paroles invitant à la réflexion et aux applaudissements : Sakin. Clap clap clap clap ! Bravo !

Tracklist
01 - Parfois
02 - Amy
03 - Ciel de Shoah
04 - Center Parcs
05 - Origami
06 - Caprice des Dieux
07 - L'amour au soleil
08 - Sentima
09 - Sakin

18 janvier 2023
The Queen Is Dead Records


www.sylvainfesson.com
Origami sur Ulule : www.ulule.com/sortie-physique-de-l-album-origami

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Les nouveaux clips du moment #8

Sidi Wacho - Habibi Sudaka (2024)

Gérard Manset - L'algue bleue (2024)

La pluie qui tombe, de Daniel Darc