Danilo - LMQR (2024)

Voilà un album qui traîne depuis mars dans ma valise de disques à découvrir. Je lui ai donné une chance dernièrement et très vite une multitude d'histoires sont venues se loger dans mon imagination musicale.
C'est une peinture aussi, l'album LMQR de Danilo se déploie comme un tableau de vie. Les mots, tels des pinceaux, esquissent des émotions brutes et des paysages sonores d'une beauté à saisir dans une belle pop à la française inspirée par Lescop ou encore Étienne Daho. L'exploration commence dans un hôtel de province avec Hôtel restaurant, où les chaises grincent et les murs murmurent. La voix de Danilo, à la fois fragile et puissante, nous guide à travers les couloirs de sa nouvelle création. Les guitares résonnent comme des souvenirs, et chaque note est une clé pour ouvrir une porte vers l'inconnu. Danilo nous raconte des histoires d'amour et de désir, intenses, celles dont on souffre de dépendance ou de chagrin, petit coup de Méthadone et les beats dansent avec les mots, je fredonne le refrain, comme si c'était ma propre confession secrète. Tout comme Bienvenue en enfer, à la vocation thérapeutique. Danilo est un chanteur sensible et sincère qui gratte les troubles de l'âme, cherchant des réponses dans chaque note. Les mélodies se tissent comme un fil d'Ariane, nous guidant à travers nos propres labyrinthes intérieurs. Les accords sont des étoiles dans la nuit, on se laisse bercer par la voix de Danilo, comme si elle était la brise qui caresse nos joues et il nous murmure que “-c'est la mélodie qui reste…" Je ferme les yeux et je me laisse porter par les images qui se forment dans mon esprit. Ouais c'est beau une mer qui danse !


Tracklist
01 - Hôtel restaurant
02 - Méthadone
03 - Bienvenue en enfer
04 - Moneglia
05 - LQMR

15 mars 2024
Simplex Records

www.facebook.com/DaniloBonsoir

Commentaires

Les articles les plus consultés du moment

Le temps qui reste de Serge Reggiani

Leïla Huissoud - La maladresse (2024)

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Les Cowboys Fringants - Pub Royal (2024)

Stupeflip - Parenthèse (2023)