Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

18 novembre 2015

On ne se lâchera pas la main (Cali)


J'ai éteint la télévision depuis longtemps. Il n’y a plus de bruit. Rien. Sauf le silence de l'horreur qui ne s'arrête pas. L'obscurité qui suspend beaucoup trop de choses et les images qui défilent, défilent, défilent. Les oiseaux, peut-être eux aussi, ont du mal à rêver en ce moment. Le ciel est noir depuis ce soir du treize novembre. La peur, quand elle se réveille, elle hurle. L’âme, quand elle se déchire, elle se tait. Mon âme s'est cachée. Loin de cette obscurité créée par des barbares, alimentée par des médias, peuplée de gens minables aux pensées de façades. Partir ailleurs. Là où juste une bougie et un silence de circonstance suffisent. Mais loin. Loin. Très loin. Très loin de tout. Surtout d'eux, de vous, de nous. Tous unis mon cul oui. Dans deux mois, la majorité se marchera dessus à l'ouverture des grilles des magasins, les soldes seront là. Les loups reviendront, et plus rien d'autre n'aura d'importance. Je voulais croire qu'on se donnerait enfin la main. 

Le cœur trop lourd, j'ai essayé d'y croire
puis Cali à pris sa plume.
Un peu de tendresse,
pour beaucoup d'amour
Une mélodie qui nous caresse dans l'obscurité.
La magie de la musique...

Ça fait un bien terrible.

 
© since 2014
-->