Articles

Affichage des articles du avril, 2024

Sans Voies - Le bonheur des tempêtes (2024)

Image
Internet est un réservoir inépuisable de bulbes anxiogènes. C'est aussi un formidable outil pour se faire contacter et sortir un peu du marasme de cette époque étouffante. Je cultive mon bonheur comme je peux et parfois sans rien faire. Une graine m'est arrivée au creux de la main, un mail de Baptiste le chanteur, un extrait musical et voilà que le printemps fleurit dans mes oreilles. " Le groupe fait de la chanson-rock, avec de nombreuses influences diverses et variées, des Têtes Raides à Thiéfaine, de Daniel Darc aux Cowboys Fringants " me dit-il. Tu me sors des noms comme ça et je suis comme un enfant devant une tablette de chocolat qu'on lui propose. Je ne dis pas non, évidemment. Je suis d'abord perturbé par les premières écoutes. La musique, l'univers, ça me parle énormément, et cette voix sublime, m'enchante mais me trouble également. Comme une sensation de déjà entendu. Pas désagréable, loin de là. Après plusieurs jours à me retourner le cerv

Pet Shop Boys - Nonetheless (2024)

Image
Je sais que c'est toujours une belle aventure lorsque je me connecte à l'univers des Pet Shop Boys . Madeleine de Proust depuis mon adolescence, il n'y aura pas de malentendu à la découverte de ce nouvel et quinzième album de Neil Tennant et Chris Lowe. Et même mieux que ça, je ressens toujours ces vibrations électro qui me fait respirer de ses envolées aériennes, ça me frappe de manière particulièrement viscérale. Je suis un grand fan, heureux de pouvoir sentir cette musique dans ma poitrine. J'ai toujours quinze ans. Sans surprise pour moi, l'album brille vraiment lorsque vous disposez d’un bon casque audio sur les oreilles, puissant pour le soutenir, pour accompagner ce voyage. Dès le premier morceau Loneliness , tant de choses et de souvenirs m’engloutissent. Mais à quoi t’attendais-tu vraiment ? me dit la petite voix dans ma tête. Les dix titres de ce nouvel album sont des ballades puissantes comme autant de frissons qui remontent le long de ma colonne vertébra

Terestesa - Bella Faccia (2024)

Image
Je ne connaissais pas du tout ce groupe avant de recevoir ce premier album qui vient de sortir. J'ai écouté le premier morceau, MondoCANE , pour savoir de quoi ça avait l'air et... comment dire... le shoot... la claque... j'ai été littéralement aspiré dans ce trip expérimental. Une écoute si indescriptible que j'ai remis le morceau au début et je me suis assis devant cette chronique. C'est véritablement unique, c'est véritablement fou, j'ai l'enthousiasme qui m'envahit, trouvant une maigre place dans mon âme en transe. Je vais finir d'écouter le reste de l'album et je reviens.  Dans ce début de printemps où j'aime bien façonner mon paysage musical selon le temps qu'il fait, Terestesa émerge à la surface de mes sensations, juste après avoir écouté Senza un perché de Nada, je glisse le titre Brace et l'ambiance qui m'entoure est juste parfaite ! La vie prend sens. Le seul rapport entre ces deux chansons que je cite est l'Ita

Les Cowboys Fringants - Pub Royal (2024)

Image
Cette pute de vie n’a pas de sens, et elle est terriblement injuste par moments, comme pour le départ de Karl il y a six mois. C’était quelqu’un qui aimait vivre et qui apportait et donnait énorme autour de lui. Certains se tournent vers des livres religieux pour avancer sur leur chemin, lisent Guillaume Musso ou même Nietzsche pour comprendre, consultent des psychologues. D’autres traversent cette existence le cœur vide, sans désirs, sans folies, sans amours. Pour ma part, j’ai découvert Les Cowboys Fringants quand j’avais désespérément besoin de trouver une voie, il y a 19 ans, quand j'ai vécu au Québec. Les textes de JF Pauzé m’ont ouvert l'esprit, les mélodies de Marie-Annick Lépine m’ont ouvert le cœur, les vibes de Domlebo et de Jérôme Dupras m’ont fait pétiller les yeux, et la voix de Karl Tremblay, qui m’a guidé, a gravé tout cela dans mon âme à jamais. Face à cette injustice, ils auraient pu tout faire exploser, sombrer dans la colère, perdre la force d'achever l&

Les nouveaux clips du moment #4

Image
Petite sélection des dernières sorties clips à ne louper sous aucun prétexte, parce que ça pourrait te plaire. Matmatah - SKLOGW II (On n'a pas l'cul sorti des ronces) Lenny Kravitz - Human Soviet Suprem - QUi complote ? Mou - Mon anniversaire (feat.Philippe Katherine) Hervé - Sémaphore Ariane Roy - Si je rampe Pierre Guénard - Pas les mots Fred Blondin - Mon dernier jour Caro Geryl - INNAMORATA DI TE Dan San - You Love Me Elysian Fields - Must Have Meant Bibi Club - Parc de Beauvoir Mélys - November Hannah Miette & Kate Stables - Betweens the nows Francis Cabrel - La corrida

Ruppert Pupkin - Je liquide (2024)

Image
Près de huit ans après avoir chroniqué l'album Run ( en cliquant ici ), je retrouve Ruppert Pupkin que j'avais un peu perdu de vue sans jamais cessé l'aimer. Il faut dire que la pochette de ce nouvel album m'a interpellé. Efficace. Je découvre aussi que Ruppert Pupkin alias Emmanuelle Destremau, chante en français désormais, contrairement à ses débuts. C'est un détail, mais pour une quiche en anglais comme moi ça compte beaucoup. Comme avec Run , si vous cherchez un voyage musical captivant, ne cherchez pas plus loin, Je liquide est là pour ça ! C'est une odyssée à travers onze paysages imaginaires, une exploration de mémoires tant intimes que collectives qui vous transporte dans un road trip sensoriel agréable. Chaque chanson de cet album est une carte postale sonore, alternant les titres en français et en anglais, vous offrant une expérience pop à la fois familière et étonnamment singulière, digne des grands albums. Vous serez plongé dans un océan de sonorit

Olivier Marois - Tu Sauras pas quoi faire de moi (2024)

Image
Coup de cœur de ces jours-ci. Il y a quelque chose d'addictif chez Olivier Marois que je ne peux pas expliquer. Mars, je reçois l'album, je l'écouterai dans quelques semaines. Jour J, c'est son tour. Le premier morceau Tu sauras pas quoi faire de moi me promet un nouveau souffle et un air de poésie que je prends avec plaisir. Sans artifices, sans faux-semblants, un univers subtile, quelques petites secondes de ce premier titre éponyme, et il m'a mis dans sa poche direct, illico presto j'embarque dès les premières notes, dès les premiers mots, le chant séduisant. Sans la moindre résistance. Du rock-pop aéré où tout semble léger dans un monde chaotique. Explique moi la vie , le chanteur/songwriter Olivier Marois nous montre l’artiste sonore qu'il est, un poète musical, au détail solennel, absolument tout pour plaire, des chansons pour flâner, pour voler, pour cogner les tourments. Moi ça me plait comme programme. Je me laisse voguer sur Le temps des reproches

Camille Bénâtre - Dommage (2024)

Image
Camille Bénâtre nous offre une belle et douce oxygénation avec son quatrième album solo, Dommage . En plongeant dans un univers pop-folk teinté de mélancolie et de réflexion, cet opus résonne clairement en moi. En tant qu'amateur de musique folk et de textes ciselés, je suis immédiatement tombé sous le charme de cet album. Là où beaucoup préfèrent l'anglais dans ce style de musique, Camille opte pour la langue de Molière et c'est cool parce que sa capacité à exprimer les préoccupations et les questionnements de notre époque à travers des mélodies envoûtantes est tout à fait intéressante. Surtout pour la quiche en anglais que je suis. Je suis joliment captivé et je me laisse embarqué. Que ce soit la réflexion sur l'impact de la bétonisation, la toxicité des relations humaines ou la recherche d'identité dans un monde en perpétuel mouvement, chaque chanson de l'album résonne comme l’écho de mes propres pensées. Enregistré avec une sensibilité et une propreté du dé

Mes reprises préférées, vol 2

Image
*My favorite covers Pour ce volume 2, je vous propose mes reprises "internationales" préférées. 24 - Killing Me Softly with His Song ( Charles Fox ) - Youn Sun Nah 23 - What a Wonderful World ( Louis Armstrong ) - Katie Melua & Eva Cassidy 22 - Thunderstruck (AC/DC) - Steve'n'Seagulls 21 - Port Of Amsterdam (Jacques Brel) - Marianne Faithfull 20 - Stephanie Says (The Velvet Underground) - Lady & Bird 19 - Life On Mars? (David Bowie) - Seul Jorge 18 - People Are Strange (The Doors) - The Dead South 17 - The Final Countdown (Europe) - The Banjo Lounge 4 16 - The Man Who Sold The World (David Bowie) - Emel Mathlouthi 15 - Smells Like Teen Spirit (Nirvana) - Patti Smith 14 - Stand By Me (Ben E.King) - John Lennon 13 - Life On Mars? (David Bowie) - Keren Ann 12 - I'm Still Standing (Elton John) - Imany 11 - Friday I'm in Love (The Cure) - Marc Collin, Chrystabell 10 - Dirty Old Town (Ewan MacColl) - The Pogues 09 - Wonderwall (Oasis

Dominic Sonic - Qu'avons-nous fait (2024)

Image
Le timbre d'une voix suffit parfois pour faire ressurgir des sentiments forts. Un fil à la fois fragile et sensible qui vous relie à une histoire, des images, des émotions, une ville. Fermez les yeux. Avec Qu'avons nous fait , l'embarquement est immédiat. Une première respiration avide : notes de piano, entendre la voix de Dominic Sonic , comme s'il était toujours là, nous voici plongés dans un voyage immobile dont on ne peut revenir indemne car à chaque titre écouté la même réflexion revient : c'est de toute beauté. Ici, chaque détail compte. On ressent un soin tout particulier apporté à la réalisation de ces ultimes morceaux. Une écriture toujours aussi soignée, une interprétation juste et habitée, une ambiance immersive oscillant entre sensations d'oppression et moments de grâce servent des moments d’écoutes exceptionnels. L’art du rock prend l'espace, les ondes se font texture. La puissance évocatrice de l’œuvre donne corps aux mots. Ça peut paraître som