Articles

Affichage des articles du mars, 2019

Richard Andrews - The Golden Fascination

Image
Vous êtes à la recherche d'un très bel album, avec des compositions magnifiques, une voix intimiste, un univers doux, fragile et fascinant ? Ça tombe bien, Richard Andrews vient de sortir un album qui va vous plaire.  Me voilà englué dans une quiétude dominicale comme je les aime, car tout au long de la journée, de fil en aiguille, s'installe tout naturellement des musiques comme des évidences. Richard Andrews pose son piano dans mon salon, les rayons du soleil transpercent les baies vitrées, et les mélodies font danser mes poussières. Moi, je suis posé, au calme, et je plonge, je plonge, je plonge... Je m'enfonce même. C'est que la musique de Richard Andrews incite à la procrastination absolue. Et c'est loin d'être désagréable tant, son premier album The Golden Fascination est fascinant. Au delà des compositions magnifiques, une voix intimiste et un univers doux, c'est aussi la réalisation minutieuse, soignée, parfois exigeante qui me passionne

Mes souliers sont rouges - Ce qui nous lie

Image
"Le groupe normand Folk alternatif est de retour avec un septième album. Un manifeste pour les musiques populaires de tradition orale, dont il vient d'extraire des pépites nichées au coeur des campagnes normandes et un trésor enfoui au fin fond du Michigan. La démarche n'est pas si commune que de porter la parole de leurs aïeuls et de la remettre au goût du jour." C'est après avoir lu ce début de description de la promo, que je plonge dans le nouvel album de Mes Souliers Sont Rouges . Bon entre nous, nul besoin de description pour invitation, ça fait vingt ans, ce groupe et moi, qu'un amour pour le patrimoine musical nous lie ensemble. N'allez pas croire que je vais me mettre à faire mon Stéphane Bern, que nenni, mais faut quand même faire preuve de belles reconnaissances pour ce groupe de musique folklorique, parfois teinté de rock celtique. Moi, j'adore ça. Dès le premier morceau Non que j'aime donc , j'adhère. De toute façon comment n

Yann Tiersen - ALL

Image
Il est des albums grandioses, de ceux qui vous pénètrent, vous mettent à nu et vous font imploser. Ils débarquent comme des bombes silencieuses, bien que vous en connaissez la couleur, vous ont déjà ébloui par tant de beauté. La dernière oeuvre de Yann Tiersen est la vie, il respire la vie. Le chemin est désormais tracé, je peux me laisser porter par son flot. L'atmosphère de ALL est de celles qui vous enserrent totalement, délicieusement. Comme une marée. Une marée de sentiments. Lorsque vient la montée, vous êtes pris au piège. Je suis pris au piège, émerveillé par onze mélodies. Dès le premier morceau Tempelhof , me voilà enveloppé tout entier dans un voile de son, qui m'envahi comme l'air. Puis, la descente. Le retour à la réalité quand l'album se tait. Un choc. Violent. Violemment vivant. J'y retourne. Parce que quand le breton caresse ses notes de pianos, mon esprit est soumis, mes sens sont aiguisés et je suis émotionnellement totalement vulnérable. C

Oui Oui Oui - Ok ok !

Image
En voilà un qui a bien fait d'atterrir dans ma boite aux lettres. J'ai mis six mois pour me décider à le découvrir, mais dès que je l'ai fait... houlala mamamia ! C'est un peu pop, un peu fou, un peu électro, un peu nerveux, un peu rock, et rien que pour tout ça, je dis trois fois oui ! Il y a des disques qui, dès la première écoute, diffusent un sentiment irrépressible de force et de beauté réunies, qui vont vous faire craquer le slip. Ok ok ! me fait cet effet-là, lui qui m'a pénétrer par surprise, même si rien me semble nouveau, tout me semble pourtant bien frais. Dès le premier morceau Room , je me suis dit : "-Hey Maurice, c'est cool comme musique !" . A la première découverte j'étais cool, et au bout de quelques jours et une centaine d'écoutes, je peux l'affirmer : je suis amoureux de ce groupe. Oui oui oui madame, monsieur ! En plus en ce moment, le temps ne chie pas dans la colle. Il est 19h je rentre du boulot accompagné

Les Ogres de Barback - Amours grises & colères rouges

Image
Qu'on se le dise, Les Ogres ont vingt-cinq ans cette année ! Et pour l'occasion, parce que toutes les occasions de faire la fête sont bonnes, Fred, Alice, Sam et Mathilde viennent de sortir un nouvel album comme Les Ogres de Barback savent nous faire. Oui, comme ils savent faire. Précis, direct, sincère, toujours d'actualité, toujours les mots qui sortent du cœur. Comme en témoigne la première chanson Pas ma haine , inspirée par le livre d'Antoine Leiris, journaliste qui a perdu son épouse lors de la fusillade du Bataclan. Il y a de l'émotion, sans concessions, mais sans tomber dans le pathos. Ici, les émotions s'envolent dans une fanfare qui n'est pas que joyeuse, elle nous transporte dans la vie, dans la force de l'optimisme. Un magnifique premier morceau. "Ils reprendront les chemins de la guerre / Avec des armes toujours plus effroyables / Ils rempliront encore les cimetières / De pauvres diables / Il reprendront l'épée de Damoclès / D

Mes reprises préférées #1

Image
Ou comment embellir ce qui est vieux. Pas que le vieux soit moche, mais du vieux devenant encore plus beau. Tu vois ce que je veux dire ? Je me comprends. Ces reprises sont géniales, je les adore et je les partage ici. 01 - Couleur menthe à l'eau - Eddy Mitchell / Isaac Delusion Le groupe français Isaac Delusion qui chante généralement en anglais, offre une nouvelle vie au grand classique d'Eddy Mitchell, en lui insufflant une touche pop et électronique, suave et rétro, rafraîchissante. 02 - Quoi - Jane Birkin / Vincent Delerm (feat.Cali) Chanson sublime écrite par Serge Gainsbourg pour Jane Birkin, j'adore cette version concert faite par Vincent Delerm et rejoint par Cali, offrant une belle complicité tendre entre les deux chanteurs. 03 - Salut les amoureux - Joe Dassin / Miossec La version de Miossec, sortie en 1997 sur l'album Baiser, est très similaire à l’originale, l'une des plus belles chansons du répertoire de Joe Dassin sortie en 1973, et est inspirée de

Hum Hum - Blueberries (2019)

Image
Hum Hum fait parti de ces groupes que j'espère souvent. Ceux qui débarquent comme ça dans ma vie sans prévenir en mettant un joli bordel dans ma tête et dans mon âme. Ce duo belge de pop musicale formé de Sophie Verbeeck et de Bernard Tanguy sort un premier EP de quatre morceaux archi-prometteurs. Attention au décollage. Un son délicieux, un peu eighties, très pop, une atmosphère agréable, douce et onirique, avec un fantastique chant en anglais et en français. J'ai glissé le CD dans mon lecteur et je n'ai pas vu le temps passé. Remarque, en quatre morceaux, il est si court... Vivement un album entier ( prévu pour l’automne 2019 ) pour pouvoir prolonger le plaisir. Vous savez c'que c'est. On écoute pour la première fois un groupe, et boum, c'est la grosse claque. On a envie de l'aimer le plus possible alors on écoute, en boucle, en boucle, en boucle. Nous sommes dimanche, je ne me suis même pas encore habillé, et dehors le soleil semble lui aussi, dans u