Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

20 janvier 2015

Zebra - Mambopunk

Maintenant, il a une guitare dans les mains, et du feu dans les yeux. C'est ce qu'il dit, et on veut bien le croire. Après la basse avec Billy Ze Kick et les platines sous le pseudo DJ Zebra, le voilà de retour derrière le micro pour un premier album que l'on écoute déjà avec beaucoup d'enthousiasme.


Mambopunk est assurément un album de rock français, et contagieusement festif. Le DJ maitrise toujours avec aisance les rythmes remuants, et à coup de cuivres séduisants lâche un album de onze titres avec une décontraction éblouissante. Nous sommes tentés de dire que ses nombreuses expériences diverses et variées, lui permettent aujourd'hui d'avancer en toute assurance. Et forcément, cela se ressent à la réalisation de cet opus.

L'album s'ouvre sur "Choisis ton camp, camarade" et monte déjà la température dans la pièce. Pas le temps de roupiller, car "Peau de zèbre" suit. Ces deux premiers titres sont l'introduction parfaite d'un album énergique, à l'interprétation musclée. Carrément. Le son du Mambopunk, c'est aussi du swing à gogo dans "J'étais un voleur" au refrain accrocheur... Zebra fait danser, le verbe un peu cruel dans "Tu chantes comme une..." et jusqu'ici on dirait une compilation de hits. Le ton monte encore plus fort avec le premier titre phare de l'album "Du sang sur les murs". Le Mambopunk c'est aussi un parfum de Funk balançait dans les airs pour nous permettre de rester en transe avec "Alleluia everybody". Y a même un peu de couleur reggae sur "Naked in Paris" Vous l'aurez compris, cet album aux accents rock, puise son essence dans une multitude de possibilités musicales. La preuve avec la reprise de "Chanson sympathique" de Miossec. Zebra lui donne une dimension sensuelle, joyeuse, et le fan invétéré que je suis du chanteur brestois applaudit cette superbe version, bravo Zebra ! Trente-six minutes plus tard, l'énergie toujours présente explose dans un dernier titre jubilatoire "Fête à la maison" où le zèbre est lâché et donne tout ce qu'il peut.

"Toujours aussi joueur, Zebra invente le swing trash chaloupé sévèrement cuivré"
Le télégramme

Que ça soit pour s'élever dans les cieux au son du Bagad Karaez, devenir une référence musicale à part entière derrière ses platines (Ça, c'est une œuvre d'art : voir la vidéo ou ça aussi), participer au Remix de Merzhin dernièrement, ou redonner du baume au cœur aux supporters rennais en fin de saison, Zebra semble savoir tout faire. Et nous montre par une nouvelle occasion, qu'il possède une corde de plus à son arc, ce Mambopunk ne fait que confirmer son talent. L'artiste est dans la place, son nouvel album est un orgasme animal et absolument musical !



https://www.facebook.com/zebramambopunk
https://www.facebook.com/zebramix
http://www.zebramix.fr/


 
© since 2014
-->