Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

16 septembre 2015

Örsten - Amer Amour

Örsten est un artiste parisien d’origine finlandaise. Avec son deuxième album Amer amour paru en juin dernier, ce musicien unique nous transporte dans d’élégantes ambiances de bandes originales de films qu’il accompagne de mécaniques hip-hop et de mélodies de piano classique.
Voilà pour les présentations.




Pourquoi je me sens si bien après la première écoute de cet album ? Il n'y a pas de recette miracle pour faire un disque parfait, ça tout le monde le sait. La seule vérité dans la musique, c'est l’émotion qu'elle peut nous procurer. Et la musique d'Örsten est très généreuse pour cela. 

Il m'a suffi d'avoir eu la bonne idée de découvrir l'album un jour de fin d'été après la pluie lorsque le soleil perce élégamment les nuages laissant apparaître un arc-en-ciel ou dessus d'une route qui m'emmène... Bon, je m'égare.. Mais c'était le moment propice :  Le cœur léger, l'âme flottante, ce petit moment tout simple avait sa bande-originale, j'étais l'acteur du film de ce bout de vie. C'est bien pour ça que l'on aime tant la musique, lorsque l'émotion chatouille l'esprit et décuple les sentiments.
Vous me direz, oui mais alors ? C'est bien beau tout ça, mais l'album ? 

Dès le premier morceau "Fleur bleue" la couleur s'annonce à coup de violon magistral. C'est limite érotique comme sensation, tellement prenant. On plonge, on se découvre, lumières tamisées de rigueur, il fait chaud, il fait bon, très bon. Dix titres qui se suivent, mais ne se ressemblent pas. Chacun raconte deux histoires à la fois, celle qu'Örsten nous conte, et celle qui nous parle. "Le cauchemar d'Alison"..mêmes effets....et le "Lonely Love"... rien à redire, un vrai régal. Au fond parmi le décor en arrière-plan, il y a un peu de fantaisie, un peu de rêve, beaucoup de la magie. Et quand le piano danse sur "Amer Amour" nous ouvrirons grand les bras pour faire un câlin à la vie. Oui les bras ouverts, sans prévenir, "Chronology" envoie du pâté de qualité, c'est sanguin et aride. Et pour terminer, préliminaires à l'envers, "La bohémienne"  se déguste sans modération, le morceau rend tellement heureux.

Voilà donc un album à écouter au bord de l'eau, ou dans un lit, ou derrière la fenêtre quand il pleut, ou en courant nu dans les champs, enfin où que ce soit, il fera son effet. Si vous aimez avoir des frissons alors faites confiance à Örsten et jetez-vous sur lui ! (sur son album hein ?)


Vous aimez cet artiste ? Faites tourner !

 
© since 2014
-->