Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

13 février 2016

Benoît Dorémus - En tachycardie

De la poésie, de l'humour, de l'amour, un chanteur à la voix juste, à la voix douce, qui fait mouche. Pour une dose de positif, pour une dose de simplicité. Presque six ans après son dernier album, Benoit Dorémus revient enfin. ENFIN ! Et entre nous Benito, ta verve m'a tellement manquée !


Il m'aura fallu un coup de main, je dois l'avouer, pour découvrir Benoît Dorémus. C'était quand ? Il y a dix ans ? Un titre, une reprise par Renaud sur son album Rouge Sang : Plus rien à te mettre. Probablement ma petite préférée de l'album du frangin. Sous le charme et fébrile, cette aubaine artistique m'a figé le cœur et amouraché l'amour que je porte à l'architecture grammaticale... Et qu'on se le dise, le retour de Benoît est franchement convaincant aux toutes premières écoutes. Sa voix, ses histoires ciselées et ses mélodies ont un rapide effet fascinant. Dès qu'il se met à chanter ou raconter, impossible de ne pas être emporté dans ce tourbillon poétique où il exprime avec justesse ses états d’âme. Du bonbon tout simplement ! Plusieurs chansons culminantes enjolivent couche par couche ce quatrième album. On a qu’à poser nos oreilles sur le premier titre tendre et drôle Marque ton stop que je t'embrasse pour se rendre compte qu'elle n'a pas à rougir d'une possible comparaison dans l'écriture avec les modèles que pourraient être Brassens ou Renaud. D'ailleurs, Benoît est plus proche lui aussi d'un conteur de rues que d'un parolier de showbiz où sa voix gouailleuse est totalement en adéquation avec ses ambiances, ses personnages et ses histoires pittoresques. On sourit parce qu'on s'y reconnaît. C'est sûrement générationnel, même époque même galère. Il y a d'abord les rêves amoureux La femme de ma vie magnifique ôde au rêve ou l'espoir flotte sur un nuage de trompettes sublimes... Il y a les désespoirs amoureux aussi avec l'ironique et sensible Brassens en pleine poire... L'amour en cachette, mais mélancolique de Ton petit adultère, où les paroles se marient à merveille avec la musique de Maxime Leforestier. Mais la plus jolie c'est probablement C'est bien pire sans. Que dire ? Juste l'écouter ? Le coeur vibre, le coeur danse, le coeur chante, le coeur bat, les mots volent et la musique emporte. 
Bien présent dans l'album, l'amour fait quand même un peu de place pour le quotidien qui scintille dans les chansons de Dorémus avec son lot d'aventures et de mésaventures. Nos références littéraires de quand nous étions gamins dans Lire aux chiottes avec les frères Boisnard à la musique, ou les conseils avisés sur la face cachée des chanteurs, ces terribles Bêtes à chagrin. Sinon vous savez que Dorémus est fan d'Eminem ? J'aime ses petites échappées de slam, ses lâchers de rage sur 20 milligrammes, ou encore sur l'excellent, le puissant Dernièrement (Acte V) avec les présences de Souchon et de Cabrel qui regardent, étincelles dans les yeux, l'un des enfants les plus talentueux de la nouvelle chanson française prendre enfin son plus bel envol. Vol, vol, Benito !

Dans mes oreilles Eminem en boucle
Comme tous les jours de doutes
Marshall vas-y prête-moi ta haine
Ta détresse, c'est la mienne


A force de l'écouter, je me rends compte que je suis devant un disque qui risque de devenir important tellement s'est une prise de tête de lui trouver des défauts, et qu'à chaque écoute, je lui trouve une qualité supplémentaire. Ravissant et authentique, oui voilà. Alors aficionados de chanson française croyez-moi ou pas, mais cet album à la gueule d'une parfaite révélation, et l'élégance d'un incontournable disque de l'année. 

En tachycardie sur youtube

benoitdoremus.fr-bb.com/forum

avatar
isa
14 février 2016 à 14:36

Un bel article pour un bel album (et oui, pour une fois je l'ai déjà écouté :D ).
Il y a un peu de Renaud, un peu de Renan Luce aussi dans certaines chansons (normal, ces deux-là ont fait une mini tournée ensemble, avec leur pote Alexis HK, il y a quelques années... et j'ai eu la chance d'assister à un de leurs concerts, apprenant ainsi à mieux connaître Benoît Dorémus).
De la bonne chanson française, avec des textes bien écrits, interprétés avec sobriété.

Reply
avatar
15 février 2016 à 00:45

La chute est toute simplement merveilleuse !!

Reply
 
© since 2014
-->