Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

29 novembre 2015

OH BOY ! - The Fall

Si on traduisait The fall en français, ça donnerait quelque chose comme la chute. Une chute, tomber des nues, les tripes excitées, l'horizon lourd et bouillant, la réaction belle et violente. C’est un peu ce qui ressort de l’écoute de The Fall de OH BOY ! paru le 30 octobre dernier. Un premier, un petit, mais un grand EP qui regroupe quatre pièces d’électro empreintes de sublime et d’intelligence. 


Le premier morceau, Space Invaders, mélange savamment une sorte de gros dub, basse emballée et frénésie, beat percutant. Et suggère une envie de décoller, de planer et en même temps de s’extasier du quotidien. Puis de se fumer un gros joint. Pour couronner le tout, l'orchestration globale du morceau me rappelle les fantasmes musicaux de Underworld. C’est l'impression facile d'un mec qui n'y connaît pas grand chose concernant ce style de musique. Soit. L'introduction coule, énergique, voire dansante. OH BOY ! c'est un duo de Lyonnais. C'est BEnn, amical et fertile, et SLip, introverti et savant, comme ils se décrivent. Deux oppositions qui forment une entité salvatrice, propulsant un électro pop sexy. Tellement sexy qu'on sent bien que le duo fonctionne à merveille, et s'éclate. Puis ils le disent si bien dans la description de leur projet : "Musicalement aphrodisiaque, visuellement excitant, OH BOY ! est un rut créatif où partouzent vision et audition." (Traduction libre : Je suis envoûté par les sensations que me procure cette musique venue d'ailleurs, qui percute mon attention, et influence ma manière de penser. Avec une musique pareille, le muscle qui n'en est pas un, se dresse de bonheur). S'en suit The Return Of The Apes (a race to fame) avec ce petit timbre de voix à la Iggy Pop, délicieux et lumineux, puis ce clip complètement... Tu l'as vu ? On ne pète pas dans la colle quand on décide de faire quelque chose de grand. Avec beaucoup de talent. Déjà la moitié de l'album. Clockwork Song, et le rythme ne ralentit pas, la sensation de l'urgence résonne, transpire, il faut profiter de tout, même au galop. Surtout au galop. Quatrième et dernier morceau, l'aérien, le spatial : What if there is no Tomorrow... conclut l'écoute dans une impression organique, d'où plane le microscopique soupçon d'une déception par la durée trop courte de l'expérience. Toutefois, cette découverte de haute qualité, fracasse. Ouais. Techniquement, visuellement, artistiquement, magnifiquement !  

OH BOY ! n’est pas du genre à composer de la musique pour faire du bruit de fond. C'est un vrai projet, pas un produit. Et mieux vaut prendre le temps de s’immerger de musique et de fantaisie (non, je n'ai pas dit de drogue - même si...) pour profiter pleinement de ce The Fall. Pour s’apercevoir que l’on a affaire à une véritable œuvre. Que dis-je, une pépite !


www.facebook.com/ohboyofficial
www.ohboyofficial.com


Vous kiffez ce groupe ? Alors faites-le découvrir à vos copains !

 
© since 2014
-->