Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

26 septembre 2016

MAKJA - Un camp

Y'a rien à faire, depuis quelques jours le poids de ce EP me scie de tout côté. Il pèse si lourd, de sens, de son, de mots puissants. Rien ne peut être fait, l'interdiction de lutter est levée. On plonge et on n'en sort plus. Et ce, juste avec quatre titres.


La surface mélancolique, là, incandescente, rouge à souhait avec une entêtante atmosphère austère, peut-être dépressive, mais pas si négative. Rester à la surface pour entendre et savourer les remouds tziganes d'un duo violon/violoncelle aussi intense que les mots qui s'envolent du cœur de Kalam au chant qui forge le respect. Et pour combler la frustration de n'entendre que quatre titres, cet EP s'inscrit dans le projet d'une trilogie. Youpi !
D'entrée de jeu je suffoque, Décédé me prend, me retourne, et sans résistance je me vautre au beau milieu de ses verbes si justes, cette mélodie si vive, cette énergie si captivante. À peine sorti du premier titre, quelque chose de beau a entifier mon enthousiasme avec comme effet secondaire un engourdissement . C'est certain, MAKJA se glisse entre le grand Léo Ferré et le beau Mano Solo, sans sourciller, sans rougir. Je crois que je vais garder les oreilles éveillés, l'esprit dilaté par cet EP surprenant. Le nerveux Wake Up me maintient à la surface, Un camp ravage mes pensées et tape l'incruste sur le palier du Panthéon des plus beaux titres de la chanson française. Ouvrons lui la porte ! Quel album magnifique ! Quel groupe somptueux ! Quel projet alléchant ! 


"Si tu ne viens pas au maquis, MAKJA viendra à toi." MAKJA est venu à moi, sans prévenir, fracassant, foudroyant... Ce qui ne me rend pas interdit d'affirmer que cet objet musical d'une belle intelligence, vient compléter la collection des albums déjà incontournable de cette année.

Tracklist
01 - Décédé
02 - Seule
03 - Wake Up
04 - Un camp

Autoprod
18 mars 2016




avatar
isa
26 septembre 2016 à 22:52

La chronique donne envie de s'y intéresser de plus près. Je n'accroche pas trop à la voix mais j'aime bien musicalement. A suivre après l'écoute des autres titres.

Reply
 
© since 2014
-->