Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

10 mars 2018

Les Hurlements d'Léo - Luna de Papel

J'ai toujours un réel plaisir à découvrir un nouvel album des Hurlements d'Léo. Et plonger dans un délice sonore au goût de rock champêtre, légèrement punk, aux authentiques chansons qu'on fredonne depuis Le café des jours heureux... Il y a vingt ans.
Putain vingt ans.


Deux décennies ans plus tard et avec pas moins de dix-sept albums dans la caravane (des studios, des lives, des splits ou des hommages comme celui à Mano Solo par exemple) le jeu de guitares est toujours là, les cuivres sont toujours là, la voix de Kebous est toujours là... Les Hurlements d'Léo lâchent les fauves avec Luna de Papel. Fauve comme sa couleur, comme sa douceur, comme son odeur, comme ses mélodies... Les mélodies fauves des Hurlements d'Léo, j'aime bien l'idée ! Les mélodies fauves comme celles qui prennent le cœur en otage, comme celles qui enlacent l'âme de ses chaînes. Toujours pour le meilleur. Ça fait vingt ans finalement que ça dure, tant mieux, et c'est donc avec joie que je m'apprête à passer la nuit sous cette lune en papier, si belle. Et pour ne rien laisser au hasard et faire honneur au vingtième anniversaire d'une belle carrière, de nouveaux instruments font leur entrée dans la formation. Des compositions avec violon, section de cuivres, accordéon sans flonflons et riffs de guitares acérés viennent nourrir leur style toujours très rock. La fameuse grande famille des HDL aux portes toujours ouvertes ! Comme la présence d'Aurélia Campione de La Cafetera Roja sur le premier puissant (d'intensité) titre Luna de Papel. Question de puissance, Cumbia est pas mal aussi. le flow aiguisé de MC Anton Dirnberger (de la Cafetera) met le feu, en français et en espagnol dans le texte, rythmes incisifs et cuivres dansants, l'album démarre fort. J'adore ce morceau. Et puis j'adore la voix Kebous. "Tic Tac, l'horloge !" Cette voix, c'est l'une de mes nombreux madeleines de Proust depuis que la musique m'a mis au monde. Même si dans ce groupe, chacun pose sa voix, apporte son identité, ajoute ses mots, ouvre d'autres horizons. Arno Futur apporte sa guitare fougueuse sur L'appétit, Jean Fauque (auteur et ami de Bashung) sa plume complice sur Social traître et Luna de Papel. Sensation mélancolique pour La ferveur, quelques éclaboussures de rockabilly avec Des hauts, des bas, un peu d'évasion musicale avec La liste et l'imparable Mourir de vivre, où l'oud, cet instrument oriental envoûtant fait danser des mots si beaux, jusqu'à qu'ils valsent d'espoir quand l'accordéon s'invite dans la danse. Bam ! C'est ça les HDL ! Et puis arrive l'ultime morceau. Quand tu seras là-bas, sera mon chef d'oeuvre touchant de cet album. Avec Fredo des Ogres de Barback... Émouvant, plein de vies, ce morceau est un capharnaüm de souvenirs amassés sur une route qui dure depuis vingt ans au contact de marginaux, de voyous, de fous et d'apaches...
Huitième album studio. Le même feu de camp brille sous la lune, mais comme à chaque fois, il est toujours un peu plus grand, un peu plus haut, pour que tout autour les compagnons d'un jour, de toujours, des chants et des airs s'y installent. Qui d’autre que Les Hurlements d'Léo pour héberger tant de vertiges jusqu'à faire plonger l’auditeur dans une aventure musicale qui n'a aucune frontière ?


Les inépuisables Hurlements d'Léo, cette grande famille aux arborescences infinies, nous offre Luna de Papel, pour nous rappeler à quel point la musique est magnifique quand elle fraternelle et faite par passion... Voici un album pour les affamés de disques rares, créés par un groupe fidèle à son esprit alternatif et libertaire. Du bonheur. 

Tracklist
01 - Luna de Papel
02 - Cumbia
03 - L'appétit
04 - Fille de joie
05 - La ferveur
06 - Des hauts, des bas
07 - La liste
08 - Beauté parisienne
09 - Les autres
10 - Mourir de vivre
11 - Social traître
12 - Quand tu seras là-bas

16 mars 2018
Madame Léo / Irfan

www.hurlements.com
www.facebook.com/Hurlements

avatar
isa
10 mars 2018 à 13:37

Belle chronique pour cet "album des vingt ans" du groupe, qui a vu le jour grâce au financement participatif. Ayant participé j'ai pu d'ores et déjà le télécharger en numérique, pas encore écouté mais ça ne saurait tarder (quand j'aurai fini d'écouter les playlists de Break Musical auxquelles je n'ai pas encore prêté mon oreille ;) )

Reply
 
© since 2014
-->