Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

16 décembre 2018

La compil Break musical 2018

20 titres, plus d'une heure trente de musique : Voici ma sélection de 2018 et d'amour piochée parmi toutes les chroniques écrites sur break-musical.fr durant l'année. Un bon coup de retro dans les oreilles !


01 - Ending Satellites - While You Are Here
02 - Dominique A - La poésie
03 - BlauBird - Cradle Song
04 - Makja - Car née de doutes
05 - Miossec - Nous sommes
06 - Tample - Chimera
07 - Keep Dancing Inc - Rhum & Ginger Magic
08 - Part-Time Friends - Streets and Stories
09 - Amoure - Week-end à Rome
10 - Hurlements d'Léo - Luna de Papel
11 - Leïla Huissoud - La farce
12 - Moonlight Benjamin - Memwan
13 - Jamie Gallienne - Sophisticated Animal
14 - Les 3 fromages - Babos à la playa
15 - Cadillac - Game Over
16 - Fontaine Wallace - Architecte
17 - Alexis HK - Comme un ours
18 - Alain Bashung - Immortels
19 - Cali - Thank You Satan
20 - Rodrigue - Le château des sélénites (Unplugged Live)

15 décembre 2018

Duel - Palma pop

Si les albums étaient des friandises, Palma pop serait de ceux qui ne nous aide pas à lutter contre les calories. Lui est tellement sucré, coloré, acidulé, qui colle aux tympans comme un carambar qui colle aux dents. Sans édulcorant et terriblement addictif. 


Aux premières écoutes, ce disque a tout pour plaire. Une pop léchée, soigneuse et efficace. Le premier morceau Mantra fait son petit effet, c'est beau, c'est propre. Synthés chauffants, voix bashungnienne par moment, énergie contagieuse...  Chez Julien Boulfray et Brieuc Carnaille, tout est à sa place comme dans un jardin Zen, il n'y a pas un poil qui dépasse. À la vie, à la mort, a quelque chose de fiévreux, de beau dans sa ouate et ses chants suaves. D'érotique, somme toute. L'allégresse me prend. J'adore ce titre. S'en suit des morceaux moins vifs, aux rythmes plus posés. America, L'heure de gloire, Que viva el amor, sont assurément enregistrés avec enthousiasme. Musicalement, on est bien sûr dans un univers archiconnu bourré de superbes influences (Bashung, Daho, Betrand Belin, Alain Souchon), mais c’est solide du début à la fin avec quelques excellentes pointes réjouissantes. J'en demande pas souvent plus, surtout quand il s'agit de bonnes friandises comme celle-ci. Seul bémol, c'est un EP. Dommage pour les gourmands... 


Duel, c’est donc une valeur sûre. Palma pop ne révolutionnera pas la musique pop, mais ne va pas appauvrir pour autant la scène pop française. Bien au contraire, l’album frappe dans le mile avec ses pièces mélodieuses entraînantes et pimpantes qui donnent envie de se dandiner. Donc efficace.

Tracklist
01 - Mantra
02 - À la vie, à la mort
03 - America
04 - L'heure de gloire
05 - Que viva el amor
06 - À la vie, à la mort (radio edit)

07 décembre 2018
Beaucoup music



12 décembre 2018

Les 20 albums de 2018 les plus excitants pour Break musical

2018 fut une superbe année musicalement, voir même carrément excitante grâce à une flopée de disques époustouflants, de chouettes découvertes et de belles confirmations. Voici donc ma liste de ces 20 albums qui vont me suivre longtemps... 



1 - MICHAEL WOOKEY - HOLLYWOOD HEX
Sortie le 06 avril 2018
We Are Unique Records
"Dernier morceau, ultime berceuse, Small voice of calm, La voix ici, survole les splendeurs édifiées par une mélodie minimaliste, épousée à une orchestration juste monstrueuse. Je ferme les yeux... Les fantômes dansent... Le disque s'arrête... Je retrouve le silence... Le repos d'après la tempête... Chef d'oeuvre en vue. "  Lire la chronique complète sur Break musical


DECOUVREZ LES ALBUMS EN PLAYLIST
A LA FIN DE L'ARTICLE


2 - MARIANNE FAITHFULL - NEGATIVE CAPABILITY
Sortie le 02 novembre 2018BMG
"Voilà un disque chargé de mélancolie où une voix expressive rendue rugueuse et approfondie par le temps et la vie m'envahi de frissons. Son dernier album est un recueil de chansons émouvantes et majestueuses qui traitent du vieillissement, de la douleur, de la perte et de la solitude. C'est bouleversant et c'est beau. Terriblement beau."  


3 - SHAME - SONGS OF PRAISE
Sortie le 12 janvier 2018
Dead Oceans
"Un premier album qui respire le rock. Sans fioritures, innocent, pure, sauvage. Ok, ces jeunes-là imitent leurs glorieux ainés, et ils se plantent même pas Ce groupe de Londres à tout d'un grand. 
Claque ! Et ça fait du bien !" 


4 - MIOSSEC - LES RESCAPES
Sortie le 28 octobre 2018
Les éditions pas terrible
"Sentiments déchaînés, pulsions qui débordent, ici, on vogue les yeux bandés entre tempêtes de bord de mer et montagne russe. Plus près du corps, Plus près du cœur. Sans pitié, Miossec frappe encore et d'album en album s'impose comme celui qui... L'artiste qui..." Lire la chronique complète sur Break musical


5 - ANDREW SWEENY - FREE THE PRISONERS
Sortie le 28 avril 2017
Rainchild Records & Zamora Label
"Avec le temps qu'il fait dehors et en écoutant le nouvel album de Andrew Sweeny, j'ai envie de monter à cheval et d'aller me perdre au pied du Mont Robson. Un stetson sur la tête, le cœur lourd de chagrins mais les yeux tournés vers l'essentiel, la vie...Lire la chronique complète sur Break musical

6 - THE LIMANANAS - SHADOW PEOPLE
Sortie le 19 janvier 2018
Because Music
"Adoubé internationalement par le public autant que par la critique, le duo perpignannais livre un rock sans concession, pur et dur, qui sent bon la sueur. Des relents blues, des relents psychés, un peu de Gainsbourg dans l'attitude et de jolis invités font de cette sortie une jolie réussite.


7 - ALAIN BASHUNG - EN AMONT
Sortie le 23 novembre 2018
Barclay
"Quelques coups de cordes dès les premières secondes de Immortels et l’ascenseur émotionnel monte, monte, monte... Et efface en quelques secondes les réserves que j'avais concernant les albums posthumes. Oh, il s'agit de Bashung !."  Lire la chronique complète sur Break musical


8 - NATHANIEL RATELIFF & THE NIGHTS SWEATS - TEARING AT THE SEAMS
Sortie le 09 mars 2018
Stax Records
"Nathaniel Rateliff & The Night Sweats nous ont préparé un album Blues-Rock détonant et parfaitement maîtrisé pouvant tendre vers la Country-Funk grâce à la voix du chanteur. Je ferme les yeux, je m'évade de l'autre côté de l'Atlantique. Classe !"


9 - NO MONEY KIDS - 
Sortie le 10 février 2017
LamaO Editions
"J'ai l'album depuis deux mois et je n'arrive pas à trouver le temps de lui écrire une chronique. Elle viendra tôt ou tard, mais l'enthousiasme que j'ai pour celui-ci est exactement le même que pour l'album précédent Hear The Silence. Un grand moment musical, volume à fond !Lire les articles sur No Money Kids


10 - PALE GREY - GHOSTS
Sortie le 09 mars 2018
JauneOrange
"Waves c'est ce genre d'album que l'on glisse dans son lecteur, pour une belle pause mélancolique et mélodique un dimanche après-midi d'hiver, ou une soirée d'automne, ou les écouteurs dans les oreilles, en maillot sur une serviette, sur une plage, le regard à l'horizon, Pale Grey pour les émotions..."  Lire la chronique sur Break musical


DÉCOUVREZ LES ALBUMS EN PLAYLIST
A LA FIN DE L'ARTICLE


11 - JONATHAN BREE - SLEEPWALKING
Sortie le 08 juin 2018
Lil' Chief Records
"Le troisième album de Jonathan Bree, Sleepwalking, est un petit bijou de pop orchestrale en clair obscur : les mélodies tendance sixties sont impeccables et ciselées à la perfection, les arrangements de cordes sont somptueux."


12 - BLAUBIRD - RISING / LA FIN DE LA TRISTESSE
Sortie le 21 septembre 2018
Elles et O / Differ-Ant
"Une voix qui perce les nuages, une voix qui s'impose d'elle-même et dont il est difficile de lui résister. Ici, le plus anodin des détails, la moindre note, le simple mot, s'accrochent à mon quotidien et suffisent à créer un manque immense dès que l'album se termine."  Lire la chronique complète sur Break musical


13 - SAFIA NOLIN - DANS LE NOIR
Sortie le 05 octobre 2018
Bonsound
"J'ai découvert Safia Nolin un peu par hasard sur Bandcamp l'année dernière. Deux-trois chansons vite écoutées et sans plus. Puis je suis allé la voir en concert, un dimanche après-midi de novembre dans une MJC de Rennes. Une claque. Un grand moment triste, drôle, tendre et vivant.


14 - EELS - THE DECONSTRUCTION
Sortie le 06 avril 2018
E Works Records 
"Les Californiens de Eels nous reviennent avec The Deconstruction un douzième album très inspiré et comme toujours animé par l'âme torturée. c’est toujours la même mélancolie, les mêmes tristesses mise en musique de manière bouleversante par Mark Everett toujours aussi passionnant que discret.


15 - EDDY DE PRETTO - CURE
Sortie le 02 mars 2018
Digital Distribution Serbia
"Sincère, mouvant, fidèle et important, Eddy de Pretto s'est fendu d'un des plus grands albums de notre époque. Un fantasme de Pretto eddyfiant !"  Lire la chronique complète sur Break musical


16 - WOODY MURDER MYSTERY - LOST IN BEAUCAIRE
Sortie le 25 mai 2018
Freemount Records
"Voilà donc un bien joli album pour les âmes en quête de rêves, d'intrigues, d'errance et d'évasion. Laissez-vous prendre par ce Lost in Beaucaire, il va vous surprendre tout en vous faisant du bien."  Lire la chronique complète sur Break musical


17 - NOE TALBOT - LAISSER LE POSTE OUVERT
Sortie le 08 juin 2018
Slam Disques
"Noé c'est du punk, du folk, du pop, de la route et des amis. C'est comme ça que le jeune auteur-compositeur-interprète québécois se présente. Un condensé de vie, d'amour et d'amitié qui se ressent sur ses disques et qui se trouve contagieux."  Lire la chronique complète sur Break musical


18 - DOMINIQUE A - LA FRAGILITE
Sortie le 05 octobre 2018
Wagram Music
"Je ne connais pas d'album qui porte mieux son nom. Ici, une fragilité se glisse comme un murmure calme à votre oreille, qui vous sonde et cherche à vibrer au plus profond de vous."  Lire la chronique complète sur Break musical


19 - MARK KNOPFLER - DOWN THE ROAD WHEREVER
Sortie le 06 novembre 2018
Virgin
"Adepte des sonorités bluesy-jazzy et des solos planants ? Alors cet album est fait pour vous ! Fermez les yeux, Mark Knopfler vous embarque dans un voyage musical sur la côte ouest américaine..."


20 - MAKJA - LA FRAGILITE
Sortie le 05 octobre 2018
Wagram Music
"Makja est un poète sonore au timbre et au rythme solennel qui monte très haut dans la stratosphère musicale, à tel point que les particules de ses mots s'évaporent infiniment dans l'air. Certainement pour mieux respirer ses rares atomes de poésie et de lumière en suspension dans le temps. Qu'est-ce que ça fait du bien..."  Lire la chronique complète sur Break musical


⟶ Découvrir également les 20 albums de 2017 les plus excitants pour Break musical ←

9 décembre 2018

Noé Talbot - Laisser le poste ouvert

Noé c'est du punk, du folk, du pop, de la route et des amis. C'est comme ça que le jeune auteur-compositeur-interprète québécois se présente. Un condensé de vie, d'amour et d'amitié qui se ressent sur ses disques et qui se trouve contagieux.  


Mon coup d'coeur date de février 2016 quand mes oreilles se sont posées pour la première fois sur son album Déballer le présent (chronique ici). Puis il y a eu Reprises acoustiques l'année suivante (chronique ici) et aujourd'hui Laisser le poste ouvert, paru au début de l'été. Et mes sentiments n'ont pas changé de cap. J'aime toujours autant l'univers folk du chanteur, et aussi, un peu-beaucoup sa voix et son accent. Encore une fois, Noé Talbot nous offre un album soigné et délicat. Intro - Renter au poste, Vivantes, L'essentiel, dès les trois premiers morceaux, Noé annonce la couleur. Fidèle à lui-même, maîtrisant sa propre production, il ne cesse de creuser secrètement un véritable sillon mélancolique. Lyrisme envoûtant pour l'introduction, suivi d'un rythme dynamique pour mieux se sentir vivant, sans oublier l'amour, l'essentiel de la vie qu'il conte dans un folk romanesque en laissant place aux paysages et aux histoires qui les habitent. C'est parfois fragile, c'est poétique, oui, avec ses ratures, ses doutes, ses foudres. Et cette façon d'enfoncer le verbe dans chaque phrasé tout en donnant une place-forte à la mélodie, scandaleusement fabuleux. Juste ce qu’il faut, Noé Talbot maîtrise dans sa plus précise expression l’art de raconter les histoires de notre époque, de son époque. Ce sont les siennes, ce sont les nôtres. Tu erres, La peur s'estompe, D'une rive à l'autre, il y a quelque chose d'espérant et de nostalgique, que l'amour soit fort ou fini, que la vie soit dure ou belle, la façon dont il campe le décor de chacune de ses chansons, l'auditeur y pénètre le coeur tiraillé entre bonheur et déprime, mélancolie heureuse à coups d'instrumental délectable, varié, comme passer d'une toune à la guitare acoustique à une toune piano/voix déchirant sur 26 lettres. Déchirant et délicieux. Quand on parle de talent chez Noé, c'est pas du flan. Artiste prolifique, je l'installe bien au chaud sur mon étagère Break musical au milieu des Cowboys Fringants, Klô Pelgag, Bears Of Legend, Keith Kouna, Pierre Lapointe... En enviant un petit peu mes cousins québécois d'avoir une si belle pépite chez eux...


Pour des raisons différentes, musicales ou personnelles, je me suis laissé embarquer sans résistance aucune par le nouveau disque de Noé Talbot. Un album sincère, touchant, grave, mais aussi léger, mélancolique et plein d'espoir. Beau encore une fois. J'espère bien qu'il vous touchera aussi, vous qui lisez cette chronique et découvrez ce grand artiste. Je vous le souhaite de tout cœur... 

Tracklist
01. Intro – Rentre Au Post
02. Vivants
03. L’Essentiel
04. Faire Fron À La Mort
05. 4 Ans
06. Tu Erres
07. La Peur S’Estompe
08. Interlude – Lettre De Démotivation
09. Cabrel
10. Matagami – Timmins – Rouyn
11. Anarchie (Part II)
12. Si Le Sol Me Veut
13. D’une Rivière À L’Autre
14. 26 Lettres
15. Laisser Le Poste Ouvert

08 juin 2018

8 décembre 2018

Les dix plus belles pochettes d'albums de 2018 selon Break musical

Chaque début d'année arrive sur la toile une multitude de tops pour commémorer les douze mois musicaux qui viennent de s'écouler : Le top des dix meilleurs chanteurs, le top des dix plus gros revenus, le top des plus belles découvertes, le top de la plus belle barbe, le top des plus gros flops, le top des vidéos-clips les plus vues...
J'ai voulu aussi participer en me focalisant sur l'apparence importante d'un album physique, celle qui interpelle en premier le regard et qui peut créer un véritable coup de cœur : la pochette, cet art à part. 

6 décembre 2018

Alain Bashung - En amont

Quelques coups de cordes dès les premières secondes de Immortels et l’ascenseur émotionnel monte, monte, monte... Et efface en quelques secondes les réserves que j'avais concernant les albums posthumes. Oh, il s'agit de Bashung !


Dès ce premier morceau gigantesque, le doute n'est plus. Puissant et déjà mémorable. Sans me prévenir, le clip a débouler dans ma vie. Non aucun doute, mortels, mortels, nous sommes immortels... C'est du génie qui coule de la plume de Dominique A.

Quelques coups de cordes d'une guitare sèche, une voix... En boucle. Et une date à cocher sur le calendrier, celle de la sortie de En amont... Un coquelicot comme c'est beau... Le jour J, j'ai pris l'objet dans mes doigts et j'ai couru pour le découvrir, l'écouter, le dévorer. Bien entendu, je l'ai acheté avant de courir. J'ai glissé le disque dans mon lecteur, je me suis allongé. Quelques coups de cordes et j'ai pris l’ascenseur. Tu sais, j'ai toujours en mémoire cette odeur d'hiver qui parcourait les allées du Père Lachaise en ce mois de mars 2009. Une odeur de fraîcheur qui cristallise la peau de notre visage et qui nous fait aimer la vie. Pourtant ce n'était pas le meilleur moment pour l'aimer cette pute de vie, mais ces quelques minutes de recueillement m'ont rappelé à quel point beaucoup de chansons de Bashung avaient rendu mon existence agréablement vivante.
Une fois intégralement écouté, il m'aura fallu un bon moment pour accuser le coup et me mettre à l'écriture d'une chronique pour cet oeuvre posthume. Depuis, l'album traverse mes nuits, éclaire mes petits matins. L'album traverse mes jours dans un environnement de plus en plus sombre, et pourtant, en musique, le ciel est de plus en plus beau, un coquelicot comme dernier horizon, un coup final au son d'une voix éternelle. Je suis heureux.

Le deuxième extrait avant la sortie de l'album finit par m'achever sentimentalement. Elle me dit les mêmes mots, cette histoire d’amour de Daniel Darc où se mêlent déceptions, passion et infidélité. La rencontre entre ces deux monstres de la chanson est formidable. Et toujours cette voix, très en avant, pour un intense plaisir... Au fond, qu'est-ce qu'elle m'avait manqué... Si les chansons sont très estampillées Bleu pétrole, certaines me rappellent musicalement au bon souvenir de la période Osez Joséphine comme l'excellent Ma peau va te plaire, très blues dans le rythme, ou Montevideo au refrain folk, toujours dans un style dépouillé pour laisser toute la place à la voix du chanteur. Autre titre qui me procure des frissons mélancoliques est Seul le chien par la plume de Dominique A, où certaines phrases posthumes me fait penser au dernier album de Bowie qui, lui aussi, se savait mourant.

Enfin, l'album se termine par le somptueux Nos âmes à l’abri, un ultime morceau bien plus fort qu'une simple chanson, même si belle. Putain oui qu'elle est belle. Un message poétique pour mieux affronter l'époque dans laquelle nous vivons, se terminant par des chœurs marmonnés, poignants, déchirants...

Une magnifique fin.
Immense émotion.


Tracklist
01 - Immortels
02 - Ma peau va te plaire
03 - La mariée des roseaux
04 - Elle me dit les mêmes mots
05 - Les salines
06 - Montevideo
07 - Les arcanes
08 - Seul le chien
09 - Les rêves d'un vétéran
10 - Un beau déluge
11 - Nos âmes à l'abri

23 novembre 2018
Barclay

4 décembre 2018

Julien Bensé, Kerguelen...

Il y a d'autres albums qui sortent ce mois-ci et qui sont passés dans mes petites oreilles, certains pourraient probablement vous plaire. Alors puisque vous traînez par ici, laissez-vous tenter ! Voici une petite sélection. 



---


Julien Bensé - L'Odyssée
(07 décembre)

Mon avis : Un mec qui cite Albert Camus pour une première rencontre, je trouve ça cool. "Le monde est beau et hors de lui, point de salut." C'est avec cette citation en prélude que je plonge dans l'univers de Julien Bensé à travers ce nouvel album. Un disque qui a pour fil rouge le divorce entre l'homme et la Nature, tout en cherchant le moyen de trouver une réconciliation, de fructuer une sagesse face au destin de la vie, bercé par une sensualité musicale au doux son d'un folk synthétique envoutant, d'une pop riche en émotions. Je retrouve, au fil des titres qui défilent, des vibrations qui me paraissent familières. Je fais quelques recherches, je découvre que Julien c'est le frère de Jil, et comme j'adore à la folie Jil is Lucky je me claque quelques baffes pour ne pas m'en être souvenu plus tôt. Peut-être que ça n'aurait rien changé, parce que cet album est sincèrement cool. Un petit clavier vintage délicieux, une guitare folk délicieuse, des textes profonds, des mélodies brillantes, une réalisation aérienne, avec par moment des envolées de champion du monde (La fin de Poggio me donne la chair de poule, , Météores part I également). Bref, voici un album précieux parce qu'il semble nous aider à nous remettre sur les (bons) rails, en lien avec la nature et ses éléments, l'humain et ses sentiments, la vie et ses tourments, d’où venons-nous, pourquoi vivons-nous, où allons-nous ? Véritable manifeste pour une hygiène de vie spirituelle dans un monde sans sens; conscient que la fin des temps est programmée, cet album chante une réconciliation avec l'espèce humaine par l'entremise de la poésie. 
Tout est dit. 

Ecoutez : L'Odyssée
www.facebook.com/bensemusic

---

Kerguelen - Comme le froid
(02 décembre)

Mots murmurés, parlés, scandés sur une musique électronique, proche du trip-hop, mêlant samples, boîtes à rythmes, synthés et guitares électriques . Une forme de spoken word qui souffle le froid au creux de nos oreilles pour mieux nous réchauffer. Entre poésie, samples, ambiances atmosphériques et sonorités urbaines, Kerguelen offre un voyage unique, puissant et beau, dans les pas de ceux qui ont bravé le froid pour emmener l'humanité un peu plus loin.

Ecoutez Comme le froid
www.facebook.com/KerguelenMusique

---


2 décembre 2018

La sélection de décembre 2018

En sélectionnant le meilleur de la musique actuelle, Break musical vous propose chaque mois des découvertes et des nouveautés à ne louper sous aucun prétexte.



Écoutez nos autres playlists sur soundsgood : soundsgood.co/break-musical




7 novembre 2018

Leïla Huissoud - Auguste

Leïla Huissoud nous embarque sur son timbre de voix magique et nous fait naviguer sur des flots d'une musique sauvagement foudroyante. Après un premier album en piano/voix, la chanteuse livre son nouvel album, un manège à sensations multiples et aux couleurs abondantes.


Je vous le dis tout de suite, j'ignorais tout de cette jeune chanteuse fougueuse, et quand j'ai vu qu'elle avait participé à une émission musicale populaire, j'ai chouiné dans mon coin. Je suis stupide parce que dès que j'ai lancé l'album, le premier titre La farce m'a explosé à la tronche. Et là mes tripes, tout mon corps même, m'ont énormément parlé, j'ai eu des frissons au bide, aux muscles, un peu partout, mais en réalité ce sont surtout mes vannes émotionnelles qui se sont ouvertes. La raison est simple : c'est un coup de foudre. Ce qui me bouleverse le plus chez Leïla Huissoud c'est, d'une sa voix incroyable, de deux, son énergie bouillonnante, et de trois son univers palpitant. Oui après un premier album en piano/voix, la chanteuse s'entoure d'une multitude d'instruments, et déboule dans une espèce de fanfare heureuse en équilibre sur des textes ravageurs qui, de sa voix enflammée, bouleverse, emporte avec une force, une intensité indescriptible. Une tornade, un tourbillon de plaisirs. Difficile d’extraire un titre en particulier parmi les douze qui nous sont proposés ici, tous parlent le mieux pour définir cet album. Je retiens toutefois Auguste, le titre éponyme, ce clown ni génial ni banal, triste et maladroit et pourtant profondément touchant. Un enfant communiste parce qu'en duo avec Mathias Malzieu, ou encore En fermant les yeux, allongée sur le côté, j’ai posé ma main sur mes hanches, comme il le faisait…minimaliste, tout en retenue, pudique et émotionnellement sincère. Et pour sa mélodie apaisée et son écriture sublime : Les tours de rond-point. Tantôt douce, tantôt tonitruante, Leïla Huissoud est une agréable surprise pour moi, et Auguste s'impose de lui-même. On ne peut lui résister. Et c'est peu dire que je vais l'usé jusqu'à la corde, en boucle dans ma chaîne Hifi. Le casque sur les oreilles, au plus près du chant, au plus près de chaque recoin de ce disque. Parce que je le trouve formidablement réussi. 


Sous ce grand chapiteau d'émotions, Leïla Huissoud fait un tour d'honneur comme une grande. Comme une grande chanteuse au talent démesuré. J'exagère peut-être un peu, comme souvent, mais c'est une nouvelle merveille de la chanson à texte, de la scène française qui arrive !

Tracklist
01 - La farce
02 - Caracole
03 - Auguste
04 - Chianteuse
05 - Un enfant communiste (avec Mathias Malzieu)
06 - Lettre à la Suisse
07 - Le vendeur de paratonnerres
08 - Jolies frangines
09 - Ecrit d'invention
10 - En fermant les yeux
11 - Les tours de rond-point
12 - La mineure

09 novembre 2018
label 440 - M.A.D - Pias

www.leilahuissoud.com
www.facebook.com/LeilaHuissoudofficiel

5 novembre 2018

San Carol - Houdini

Voilà un disque de chevet pour tous les fans qui aiment les échappées sonores. Mieux encore, qui aiment se poser, et écouter une musique qui apaise, qui emporte dans une rêverie, qui stop un peu le temps. Du coup, comme je suis le roi des glandeurs, j'aime ! J'aime beaucoup même !


En ce mois d'octobre, San Carol nous propose le très sympathique Houdini. Campé à la frontière mouvante d'une pop synthétique et d'une dream-pop progressive, je découvre avec grand plaisir ce groupe un jour où je n'ai envie de rien faire. Malgré la baisse de température, dehors il fait beau. Le soleil brille, l'air est frais, c'est les vacances scolaires, je traîne ma carcasse toute la journée en pyjama. Dans ce contexte de sérénité et de douceur, voilà un disque qui ne pouvait tomber mieux. Un nouveau brûlot qui tourne en boucle. Pourvu que mon lecteur ne prenne pas feu tant toutes les chansons sans exception flânent dans mon corps avec une jouissive irrévérence. Musicalement, on est bien sûr dans un univers archiconnu, empruntant toute fois tous les multiples aspects de la pop pour en investir le potentiel avec une obsession pour les motifs répétitifs. Dans une mélancolie joyeuse transcendante certains morceaux m'emportent encore plus que d'autres. Il y a le premier morceau Meaning Of Life, véritable invitation à l'échappée rêveuse. Society, flottant, relaxant, du génie en trois minutes cinquante neuf secondes. Turn To Dust et son clavier, une mélodie en gestation sensuelle, c'est du massage auditif. Cancer, tout aussi délicat et précieux. Lone Star et ses longueurs enivrantes, ses envolées fantasmatiques. Et pour conclure, Doesn't Matter et son lyrisme alanguit, fleurit et coloré. 
Entouré de Stw aux guitares, de Florent Vincelot à la basse et de Simon Garnier à la batterie, Maxime Dobosz (voix, clavier et maître d'oeuvre) nous offre un album délicieusement habité par une écriture personnelle et une nostalgie illustrant à merveille la beauté et les contradictions de la vie. 


San Carol est un groupe à l'atmosphère indéniablement éclatante, je vais attendre un peu pour retourner à mes occupations. Impossible de résister, j'appuie de nouveau sur le bouton lecture de mon lecteur. En mode groupie, cet album est troooop chouette. 

Tracklist
01 - Meaning Of Life
02 - Where My Parents Live
03 - Marvelous Engine
04 - Society
05 - Turn To Dust
06 - Cancer
07 - Parachutes
08 - Lone Star
09 - Doesn't Matter

19 octobre 2018
Freemount Records

www.facebook.com/sancarolmusic
www.freemountrecords.bandcamp.com/album/houdini

3 novembre 2018

They Call Me Rico, Les Rois de La Suède, Karin Clercq, Blake Mills...

Il y a d'autres albums qui sortent ce mois-ci et qui sont passés dans mes petites oreilles, certains pourraient probablement vous plaire. Alors puisque vous traînez par ici, laissez-vous tenter ! Voici une petite sélection. 


DANS LES BACS EN NOVEMBRE


Les Rois De La Suède - Punk Rock Academy
(23 novembre 2018)
Mon avis : Un album tout simplement adorable, mignon comme un chaton. Parce qu'ici, et comme dans les trois autres opus du groupe, il y a des chansons originales, pas si absurdes que ça, malgré certains thèmes qui pourraient le laisser croire, des morceaux qui bougent, qui donnent envie de pousser la chansonnette. Aux paroles simples et drôles se marie une musique fédératrice, quand on aime le style. Dans cet album on aborde tous les sujets, avec plus d'humour, de folie, de contestation, d'engagement social, et de bon-sens en dressant une sorte d’inventaire espiègle et non exhaustif de ce qu’est notre vie d’aujourd’hui. (La liberté de rouler - excellent exemple de la crétinerie humaine, j'adore cette chanson). Avec leurs belles chevelures blondes au vent, les trois apollons scandinaves savent y faire pour nous pondre un album frais. C'est pas très punk, vaguement rock et loin d'être académique, mais c'est sacrément sympa ! Puis ultra-copieux, avec vingt et un titres, les plus gourmands parmi les fans du groupe vont se régaler. Personnellement, je ne l'écouterais pas tous les jours, mais je sais que quand je vais le glisser dans mon lecteur, ça sera pour prendre une bonne tranche d'humour réjouissante à coup de réalisme incontestable, tout en me filant le sourire. Efficace !

Ecoutez : La liberté de rouler
www.facebook.com/lesroisdelasuede

Karin Clercq - La boite de Pandore
(16 novembre)
Promo : Karin Clercq. Celle qui chante avec force la liberté et le désir féminin depuis le début des années 2000 revient avec « La boite de Pandore », déjà son quatrième album. Musicalement ambitieux avec des nuances qui montrent l’étendue du registre où elle aime nous promener, Karin CLercq apporte un sens de la mélodie dans un album qui s’annonce intemporel, parfois romantique, parfois sombre, mais toujours optimiste. De nouvelles chansons comme « Presque une Femme », inspirée du journal intime d’une jeune fille de la fin du 19ème siècle ou encore « Partie » et « Antigone », hommages à la figure de l’adolescente toute puissante qui ose s’opposer à l’ordre établi, résonnent on ne peut plus au cœur de cette année 2018 marquée par le phénomène « Me too ».
Pour son quatrième album, la chanteuse et comédienne belge, s’est entourée cette fois de la jeune génération en s’alliant à la composition, aux arrangements et à la réalisation d’une équipe composée de la belge Alice Vande Voorde (Valko, Kùzylarsen) et du français Emmanuel Delcourt (Roscoe, MLCD), de Laurent Mathoux à l'enregistrement et du lillois Remy Deliers au mixage.

Ecoutez : La boite de Pandore
www.karinclercq.com



They Call Me Rico - Sweet Exile
(09 novembre)
Mon avis : Pour les amateurs d'ambiance blues rock vintage, mon petit doigt me dit que They Call Me Rico est un artiste 2018 à ne pas louper. Un quatrième album qui dépote dans tous les sens tant le québécois enflamme de sa guitare un univers western spaghettis délicieux. Voix rocailleuse, puissante, clair sur folk mélodieux, si on y ajoute à ça la force d'un blues bien de là-bas, la vivacité d'un rock des grandes plaines, et quelques belles  influences des années 1960-1970, alors la fièvre ne peut que monter tout au long de ces neufs morceaux de ce nouvel opus. Au final, une belle surprise,  j'aime tellement le morceau We’ll Meet Again, l'ensemble du disque envoie du lourd avec une réalisation extrèmement propre et une énergie qui fait du bien... Voilà un artiste que je coche dans ma (longue) liste des chanteurs à suivre, parce qu'il peut continuer à me surprendre !!

Ecoutez : Needle in a Haystack
www.theycallmerico.com



Blake Mills - Look
(30 novembre)

Promo : Compositeur, producteur, guitariste et songwriter acclamé, Blake Mills sort le 30 novembre Look, un album instrumental, documentaire musical de son immersion dans le monde des synthétiseurs pour guitare.
 « Les morceaux de Look n’ont pas été créés avec l’intention qu’ils soient écoutés », explique Mills. « Au printemps 2017 j’ai découvert une petite collection de vieux synthétiseurs pour guitare que Roland avait produit à la fin des années 1970. Ces machines m’étaient totalement inconnues mais elles m’ont paru immédiatement intuitives et inspirantes. Vu qu’elles ne produisent que rarement deux fois un résultat similaire, l’apprentissage de ces instruments s’est fait pour moi par le processus d’enregistrement… Look fait office de documentaire de cette expérience ; une musique improvisée et exploratoire, élaborée avec l’aide de musiciens comme Natalie Mering, Rob Moose, Joseph Lorge, Sam Gendel, Matt Chamberlain, et Kane Ritchotte. »
Le New York Times écrivait récemment : « En tant que producteur, M. Mills cultive des ambitions plus larges. Il brûle de faire cet album, celui qui devient un tournant dans une carrière : un grand écart pour le musicien et un virage vis-à-vis des attentes de son audience. » Look, comme l’ensemble du travail de Mills, partage ce même esprit d’exploration et d’envie de repousser les limites.

Ecoutez : Look


2 novembre 2018

Dominique A - La fragilité

Je ne connais pas d'album qui porte mieux son nom. Ici, une fragilité se glisse comme un murmure calme à votre oreille, qui vous sonde et cherche à vibrer au plus profond de vous. 


La lueur éclatante du matin envoie ses froids rayons à travers les vitres poisseuses de mon salon. Je me lève d'une longue et bonne nuit. C'est un beau dimanche d'automne. Alors que j'entame ma première tasse de café, je choisis un album parfait pour cet instant-là. Commence La poésie. La splendeur dans la lumière. Je vais m’asseoir dans ce bon vieux fauteuil que j'affectionne tant, aux accoudoirs usés par le temps, et je resterais là, jusqu'à la prochaine vague de mélancolie d'un fleuve qui gronde dans ma tête, en parallèle de tout ça. Les mots, les auteurs, les lieux, les souvenirs se mélangent et en une chanson, ils n'en font qu'un. Un seul bloc pour une vie en poésie. Boum, en plein cœur.

La poésie s’en est allée 
Je la soupçonne d’être passé par chez toi 
De s’être allongée dans ton lit 
Et d’avoir écouté la pluie sur le toit 
Elle avait si peu à confier 
Pas du genre à trop s’épancher quelques mots 
Qu’elle a laissé sur ton bureau 
Quelques ratures au stylo 
Puis elle s’en est allée 
Puis elle s’en est allée

Je garde le regard vers le ciel, Comme l'encre, Le grand silence des campagnes au creux de mon automne ensoleillé, jusqu'à toucher du doigt la perfection avec Comme au jour premier et mes larmes en raccord sur les accords d'une trop belle émotion. douze titres, douze fragments d'une fragilité renversante m'attendent, je le sais. Je vais écouter la suite, assis, près de la fenêtre à laisser filer le temps en musique. D'une belle musique, simple, acoustique. L'artiste est fabuleux comme disent les critiques, son dernier album ensoleillé. Les sons limpides et la clarté des guitares, il n'y a pas à dire, ils sont si légers, rêveurs, doux et tendres. La voix sait se faire délicate jusqu'à cette dernière chanson, délicieuse, La fragilité. Une mélodie qui repart, revient, comme la marée, comme une montée qui n'arrête jamais. Pour quelques minutes encore, un dernier morceau, pour finir mon troisième café. La musique continue, reste, et m'entoure, les notes s'effacent, un souffle, et tout s'éteint, panique à bord. Le silence, le retour à la réalité. C'est passé tellement vite. L'album est d'une unité parfaite, les chansons s'y enchaînent avec élégance, les musiques y sont si belles, la fragilité est un univers où j'aime me promener, à courir sur ses chemins de poésies, à donner de l'importance pour chaque instant, chaque sentiment, puis à les savourer. Lorsque la musique s'arrête, lorsque la voix de Dominique se tut, se multiplie alors à foison des envies de replonger dedans. Parce que dans ce silence, ces chansons deviennent encore plus belles quand elles se font désirer. Puis surtout, parce que la vie devient si légère quand on l'habille de poésie.  


Quel plaisir magnifique, j'ai bien commencé ma journée.

Tracklist
01 - La poésie
02 - Comme l'encre
03 - Le grand silence des campagnes
04 - Comme au jour premier
05 - J'avais oublié que tu m'aimais autant
06 - La splendeur
07 - Le temps qui passe sans moi
08 - Le ruban
09 - Le soleil
10 - Beau rivage
11 - La route vers toujours
12 - La fragilité

05 octobre 2018
Wagram Music

www.facebook.com/DominiqueA
www.dominiquea.com

1 novembre 2018

Cadillac - Originul

Putain attention ! Cadillac le compère de King Ju au sein de Stupeflip s’échappe en solo ! Le virus se propage, encore et toujours. Et attention c'est violent, même si tu baisses le son c'est toujours très fort.


Et je n'ai pas eu tord de jubiler pour ma santé mentale. Après une introduction électro expérimentale, Cadillac déboule dans un deuxième morceau terrifiant à se retourner les neurones. Game Over. Je veux m'arracher les oreilles mais, ce n'est pas possible. Écoute, j'ai reçu l'album le 10 octobre, nous sommes le 29 aujourd'hui à l'heure où j'écris ces quelques mots et je bloque sur ce titre. Torture mentale, lobotomie, on pourrait être bon pour l'asile psychiatrique. Non parce que ce Game Over on peut le hurler à la gueule de la mort qui rôde, on est tous des cadavres vivants dans ce monde qui part en vrille. On veut se débarrasser de nos costumes, revivre dans un autre, revivre sans devenir fou. Je veux m'arracher les oreilles, c'est brutal, et en même temps, je suis hypnotisé et j'aime terriblement ça. Electro malade, variété déviante, rap brut, c'est une peu de tout ça, c'est de la menuiserie sonore stupéfiante de spontanéité, de sueur, de rage, d'honnêteté. Toujours dans la déconne sans pour autant oublier la dénonce. Et ça défonce. Ouais, sans prise de tête et en rime à Yac comme dans Aka. De la poésie mec ! ça sent le pet l'amoniac / dans le canapé à Cadillac / Je t'emmène faire du zodiac / Pas vraiment paradisiaque / Attention aux insomniaques / C'est pas fait pour les maniaques / Les effets sont démoniaques / Faire gaffe à la crise cardiaque / Surtout pour les paranoïaques / Dans le canapé à Cadillac / Tu vas faire toutes les rimes en Yac... Le truc qui te fracasse la tête, qui t'la mets en vrac. Puis Débile, feat de King Ju et Mc Salo, le CROU n'est jamais loin et ça fait plaisir. De la déconne sans oublier la dénonce, et des débiles y en a un paquet sur cette planète. De l'intensité, du phrasé lourd, du rythme qui claque, du rentre-dedans en vers... Originul alterne entre le meilleur et le pire du meilleur. Énorme, énorme que sont : Coca-Cola, C Guignol, Mécanique (C'est quoi cette mécanique / Tu m'nique et moi j'te nique / J'aime pas bien ces pratiques / J'trouve pas ça sympathique...), SPDC... Pour moi c'est sûr, Cadillac il vient d'ailleurs, indescriptible. Et dans ma boite crânienne les vingt et un titres en vrac, tournent en boucle. De loin, les gens diront que cet album part en bordel complet et qu'à la première écoute il pue du cul, mais dans ce faux bordel plein de bon sens, il y a une puissance, un art subtile, des éjaculations musicales monumentales, une vérité, une claque, plusieurs même, pour nous remettre à notre place sans recevoir de leçons. Cadillac n'est pas que chanteur, n'est pas q'un simple musicien, c'est un artiste, un artisan, un créateur, un menuisier comme Joseph était charpentier. D'accord, je vais peut-être un peu trop loin dans la comparaison. Mais tout de même...  Quand y a des jours, des moments où rien ne semble aller, il m'arrive d'écouter un album de Stup ou celui de Cadillac aujourd'hui, et là mon vieux, tu respires.


C'est pas très original, et même un peu nul, mais le premier album de Cadillac c'est pas n'importe quoi. Ça fout l'feu, fait l'fou, ça t'handicape quand tu l'as pas, c'tune construction mathématique, un truc pataphysique qui t'pique comme un aspic... Oh putain oui ! 

Tracklist
01 - 23
02 - Game Over
03 - Aka
04 - Débile (feat King Ju, Mc Salo)
05 - Intro
06 - Zoo
07 - SF
08 - Coca Cola
09 - L'humour fou
10 - Ok
11 - C Guignol
12 - Limaces
13 - Fer
14 - Interlude 23
15 - Arkboot (feat Mc Salo, Mona Soyoc)
16 - Mécanique
17 - Intro 8
18 - Ego Slave (feat King Ju)
19 - Retroviseur
20 - SPDC
21 - X

16 novembre 2018
Société fantôme



 
© since 2014
-->