Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

17 avril 2015

INA-ICH - Ma chair et mon sang

Je flâne, je m'allège de vêtements, et sous le soleil radieux qui frappe les cieux en ce mois d'avril,  je m'écoute Ma chair et mon sang, un peu pour faire honneur au ciel bleu clair, un peu pour cette chaleur agréable et surtout pour l'énergie magnifique des quelques airs que propose le nouvel opus de INA-ICH aux contrastes bien marquants.



Voilà un EP de quatre titres plein de promesses, où la fureur fleurit et explose l'atmosphère à coup de larsens vivants. INA-ICH respire et expire une musique alternative indomptable, passionnante et survoltée. Rien d'étonnant donc de voir partir le groupe en tournée avec Shaka Ponk.
Le charme d’INA-ICH (Onomatopée vietnamienne d'Inh-ich, signifiant vacarme utile en français, qui désigne un son persistant et dérangeant) repose en grande partie sur la voix de Kim-Thuy Nguyen, Explosive et tenace, qui ne lâche pas l'auditeur. Mais aussi sur son choc des cultures avec la nouvelle présence de Brad Thomas Ackley, multi-instrumentiste génial, connu pour son travail avec Mathieu Chedid. Complété par le batteur Aurélien Clair, le trio prend une nouvelle dimension et sort un préambule prometteur à un troisième album en voie de finalisation.

Le casque sur les oreilles, j'enfourche le vélo de la ville pour aller au boulot, INA-ICH accompagne mes enjambées matinales avec une énergie électrique incroyable, et s'il y avait plus de quatre titres j'aurais fait Paris-Roubaix les doigts dans le pif. Et paf ! Parce qu'il y a cette énergie brûlante et métallique qui se dégage de "Comme un garçon" ou le single "Ma chair et mon sang" deux premiers titres qui offrent un tempo rythmé, jusqu'à mi-chemin de l'album avec une ballade faussement douce mais terriblement agréable : "Je t'emmène" où Kim-Thuy envoûte d'une voix sensuelle ! Enfin "L'argent" est l'explosion finale, le feu d'artifice d'une séduction définitive qui vient nous rappeler qu'à travers son écriture et avec l'écoute des titres précédents, que l'auteure exprime ses sentiments comme ils viennent, à coup de rage, d'une fureur accompagnée de la meilleure des façons par une batterie frappante, d'instruments et de sonorités qui jouent sur la montagne russe de nos émotions. Bref, sur mon vélo, je suis un fou !



Peut-être que INA-ICH fait partie du rock français mais paraît indescriptible, parce que le groupe possède un univers éclectisme tellement réjouissant, doté d'une énergie débordante et contagieuse puisque quelques écoutes suffisent pour réalimenter sa carence en vitamine A. Whaou, c'est dément et ça décoiffe ! 



www.facebook.com/INAICH
www.ina-ich.net

Notez cet album


 
© since 2014
-->