Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

25 novembre 2015

Manu - La vérité

Allez, éloignez-vous de ce vague à larmes actuel avec un album de rock. Du vrai. Du bruit qui se vaut, du brut mené tambour battant par la délicieuse Manu. Avec sa voix qui ressemble à un bonbon trop trop bon, l'ex-Dolly (c'est la dernière fois qu'on vous le dira) revient avec un nouvel album. Son quatrième solo.


La dernière fois que Manu est passée par-là, c'était avec son EP Tenki Ame. Une bombe si douce, une explosion qui te caresse le cœur, sauf si tu es japonophobe évidemment. Je ne sais pas si cette phobie existe, mais Manu avait pris le micro et la plume pour transporter chez nous les mélodies qui fleurent bon le pays nippon. Sans surprise, ce projet n'était nippon ni mauvais, il était tout simplement extraordinaire.
Après cette parenthèse japonaise et cette chute dont je n'assume pas l'humour, la vérité d'aujourd'hui tombe dès le premier morceau Toi et Moi : Manu retourne à ses origines. L'odeur irrésistible du rock des années 90 vole dans les airs, un retour aux sources qui embellit encore plus l'artiste. Sous ses traits toujours un peu plus sensuel, Manu pose une nouvelle pierre à l'édifice du rock féminin français. Profitant de l'occasion pour s'affranchir de l'étiquette "référence" ? On peut, et on veut bien le croire. Le deuxième morceau Bollywood achève l'idée de croire le contraire. Oui, Manu se déchaîne, mais ne déchante pas. Manu enchante à coup de guitares électriques saturées, de batterie soutenue et de refrains imparables et fédérateurs. La recette de titres affirmés, pour fans affamés. Juste une chance ou bien encore, le titre éponyme de l’album La vérité, dont on peut voir le clip ci-dessus, maintiennent la nervosité de l'album en alerte, et par la même occasion, l'auditeur. Mais quand la voix de Manu s'accompagne d’un violoncelle, d’une harpe et d’une voix en écho, les frissons débarquent aux galops sur l'émouvant Je pense à toi. Elle émerveille quand elle explose d'énergie, mais quand Manu se pose, l'effet est le même. C'est superbe. Tout comme le planant A quelqu'un au final si long qu'on aimerait qu'il ne s'arrête pas. Une belle réussite. Et pour couronner le tout, Manu régale la compagnie avec l'excellente reprise de Teenage kicks des Undertones. L'album se termine sur une note pop avec Des larmes, la tête se balance au rythme de la basse, le sourire se forme au tempo de la batterie, les yeux se ferment pour mieux écouter les voix... Ça ressemble à une fin, mais non, l'album sera aussitôt relancé. Encore, encore, encore...

La vérité n'est pas qu’entraînant, il est bien plus que ça, c'est un ouragan. Un tourbillon jubilatoire dont on n'échappe pas facilement durant douze chansons. Même avec le tournis, on en redemande. Et notre vérité, c'est que le nouvel album de Manu est un pur moment jouissif !


www.manu-friends.com
www.facebook.com/manufriends


Vous aimez cette artiste ? Soutenez-la, partagez !

avatar
1 décembre 2015 à 11:59

Très bel article, vivement la sortie de cet album pour l'ecouter... Quand on voit ce que cela donne sur scène.....que du bonheur

Reply
avatar
1 décembre 2015 à 12:45

Hâte d avoir cet album entre mes mains et surtout de l entendre ! Je suis sur qu il prendra encore plus son ampleur sur la scène du gibus vendredi !

Reply
avatar
ln
1 décembre 2015 à 20:51

Trop hate que ce son electrique et cette voix lumineuse m envolent de bon-air

Reply
 
© since 2014
-->