Avec un casque sur les oreilles, c'est mieux.
__________________________________________________________________________________________________

23 octobre 2017

Cabadzi x Blier

Pour Cabadzi septembre rime avec rencontre. Celle avec le grand Bertrand Blier. Celle du hip-hop avec le cinéma, celle de la musique avec une oeuvre d'art monumentale. On bandera quand on aura envie de bander.


Pour les amateurs du cinéaste, cet album va vous combler. Que l'on aime ou pas le rap, l'originalité du projet a au moins de quoi séduire. Cabadzi s'inspire de quelques dialogues cultes parmi les dix-huit films du magnifique Bertrand Blier dans ce qui s'apparente à un album-OVNI. Parce que tout est propre, tout semble parfait, de la réalisation aux compositions. C'est beau de sens, c'est beau d'intensité, c'est beau des textes qui t'aspirent dans des tempos électro envoûtant qui ne te lâche plus. Les mots de Blier, détournés, réécrits, inscrits dans notre univers contemporain, de quoi passer en mode érotique, on plane du côté des Valseuses, en Tenue de Soirée et puis Merci la vie ! Faut aimer le foutraque du verbe dingue et de la poésie rebondissante, chez Blier le radicalisme et la justesse font, magistralement bon mariage, comme une bite en fer dans une capote de velours. Puis les nantais de Cabadzi qui tape dans le régal, ce patchwork musical, construction sonore folle et obsessionnelle autour de l'électro démentiel et du hip-hop hyper actif sans tomber dans l'album hommage ridicule... Ici c'est de la bombe. Bouche, le premier morceau me dévore par son refrain fédérateur, entêtant... J’enchaîne et je m’enchaîne avec Oui, oh oui j'dis oui... Spécial cœur pour Polaroïd avec ses envolées électriques à la Tiersen version Skyline, c'est beau, amoureux, admiratif. Nul besoin de se demander si le duo est fan du réalisateur. Plaisir double et double plaisir, Reste aussi pour sa poésie, Rouge pour son rythme, Bain pour son envoûtement...
Et parce que ma vie est belle, l'album promotionnel contient sept morceaux instrumentaux en bonus pour apprécier doublement la musique de Cabadzi. Volume à fond, on n’est pas bien, là, à la fraîche ?  


C'est ta bouche qui m'inspire. 
Ta bouche et puis ton cœur. 
Je vais te le cambrioler ton cœur. 
Ton cœur et puis tout le reste.

En 1974, Bertrand Blier avait fait tout péter jusqu'à élargir le spectre du cinéma français sans même prendre la peine de le lubrifier. En 2017 Cabadzi remet une couche pour un plaisir musicalement jouissif.

Tracklist
01 - Bouche
02 - Oui
03 - Grave
04 - Polaroïd
05 - UnDeuxTrois
06 - Reste
07 - Rouge
08 - Jamais
09 - Fatiguée
10 - Bain
11 - Dansable

22 septembre 2017
Studio Chaton LCA


www.facebook.com/Cabadzi
www.difymusic.com/cabadzi


 
© since 2014
-->